Deux femmes remplacent Claude Jutra dans la toponymie montréalaise

Quant au parc Claude-Jutra, dans le Plateau-Mont-Royal, il sera renommé parc Ethel-Stark, a dit le maire Coderre.
Photo: Annik MH de Carufel Archives Le Devoir Quant au parc Claude-Jutra, dans le Plateau-Mont-Royal, il sera renommé parc Ethel-Stark, a dit le maire Coderre.

Rayé de la toponymie montréalaise, le nom de Claude Jutra sera remplacé par celui de deux femmes, Ethel Stark et Alice Guy, pour désigner un parc et une rue de la métropole.

Dans la foulée des allégations de pédophilie dont Claude Jutra avait fait l’objet en février dernier, Montréal avait annoncé que le nom du cinéaste serait retiré des lieux publics.

Le maire Denis Coderre a profité de la réunion hebdomadaire du comité exécutif mercredi matin pour annoncer que, dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, le parc Claude-Jutra sera rebaptisé à la mémoire d’Ethel Stark (1910-2012), chef d’orchestre, violoniste et cofondatrice la Symphonie féminine de Montréal, un orchestre entièrement féminin qu’elle a dirigé pendant 28 ans. La Ville a précisé que Mme Stark a habité l’avenue du Mont-Royal Ouest de 1939 à 1950 et que le premier concert de son orchestre a été présenté le 29 juillet 1940 à l’auditorium Le Plateau.

Dans Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, le croissant Claude-Jutra deviendra le croissant Alice-Guy, du nom de la première réalisatrice et productrice de cinéma au monde. Née en 1873 et morte en 1968, Alice Guy avait tourné La fée aux choux en 1896.


 

Ces annonces viendront augmenter le nombre de femmes dans la toponymie montréalaise, elles qui ne représentent que 6 % des 6000 noms de lieux à Montréal à l’heure actuelle. En mars dernier, l’administration Coderre avait d’ailleurs créé la banque de noms « Toponym’Elles » entièrement dédiée aux femmes.

Frédéric Back

Le maire Coderre a aussi confirmé mercredi que le vaste parc de 153 hectares qui sera aménagé d’ici 2023 sur le site du Complexe environnemental de Saint-Michel, au-dessus de l’ancien dépotoir de la carrière Miron, portera le nom du cinéaste Frédéric Back. En août dernier, lors d’une annonce concernant cet espace vert, le maire Coderre avait évoqué l’idée d’honorer la mémoire du créateur du film d’animation L’homme qui plantait des arbres. Décédé en 2013 à l’âge de 89 ans, Frédéric Back est déjà présent dans la toponymie québécoise puisqu’un parc de Saint-Eustache porte son nom, tout comme des rues à Boisbriand et Lévis.

Jacques Parizeau

Dans l’arrondissement d’Outremont, le parc de Vimy, situé à l’angle des avenues de Vimy et Kelvin, changera de nom pour celui de l’ex-premier ministre Jacques Parizeau. Chef du Parti québécois pendant huit ans et premier ministre de 1994 à 1996, Jacques Parizeau est décédé en juin 2015 à l’âge de 84 ans. Précisons que le changement de nom avait déjà reçu l’aval du conseil d’arrondissement d’Outremont en octobre 2015.

Vera Danyluk

De son côté, la Ville de Mont-Royal a annoncé mercredi que le parc du Centre-des-loisirs changerait de nom pour devenir le parc Danyluk, en l’honneur de Vera Danyluk qui fut mairesse de cette municipalité de 1987 à 1994 et de 2005 à 2010.

1 commentaire
  • Denis Paquette - Abonné 15 juin 2016 21 h 13

    C'est comme un char neuf, ça sent le neuf

    Je vais dire comme ma mere, au moins lui , il n'est pas aux p'tit gars, bah! il n'était pas pire que nos curés , un petit jeune homme c'est plus agréable qu'une vielle croute cramoisie, c'est comme un char neuf, ca sent le neuf.