La Ville suspend la conversion des lampadaires aux DEL

Projet Montréal estime que le projet de conversion des lampadaires aux DEL pourrait nuire à la santé des Montréalais.
Photo: Arpad Benedek / Getty Images Projet Montréal estime que le projet de conversion des lampadaires aux DEL pourrait nuire à la santé des Montréalais.

Montréal a mis en veilleuse son projet de conversion des lampadaires aux DEL (diodes électroluminescentes) en attendant que la Direction de la santé publique (DSP) de Montréal se prononce sur ce type d’éclairage.

Dans une motion présentée au conseil municipal lundi soir, l’opposition demandait la suspension de la conversion des lampadaires aux DEL. Ce type d’éclairage présente des avantages du point de vue énergétique, mais il pourrait nuire à la santé des Montréalais, estime Projet Montréal.

Selon des études reconnues par l’Organisation mondiale de la santé, ce type de lumière supprimerait la production de mélatonine, ce qui causerait des problèmes de santé importants comme des troubles du sommeil, la dépression, le diabète et même le cancer.

La Ville a entrepris de replacer l’éclairage de ses 110 000 lampadaires actuellement dotés de luminaires au sodium haute pression par des DEL blanches (4000 kelvins), un investissement de 110 millions de dollars.

Sylvain Ouellet croit que la Ville aurait dû, comme Sherbrooke, choisir des DEL ambrées de 1800 K plutôt que des DEL blanches composées en partie de lumière bleue, qui produisent davantage de pollution lumineuse et présentent des risques d’éblouissement.

Comme l’avis de la DSP et celui du Bureau de normalisation du Québec — qui doit rédiger une nouvelle norme sur la pollution lumineuse — sont attendus pour l’automne, mieux vaut attendre, a plaidé M. Ouellet. « Ça aurait l’air fou d’investir 110 millions pour avoir 110 000 lampadaires non conformes », a-t-il dit.

Des conversions ont déjà été réalisées sur le territoire, notamment sur la piste cyclable de L’Île-des-Soeurs, où le projet a été décrié par les résidants voisins.

Moratoire

Le responsable du dossier du transport, Aref Salem, a réfuté certaines affirmations du conseiller Sylvain Ouellet. Il a notamment expliqué que si Sherbrooke avait choisi les DEL ambrées, ce n’était pas pour des raisons de santé, mais bien parce que la ville est située près de la Réserve internationale du ciel étoilé du Mont-Mégantic.

« Dans les lumières DEL qu’on a choisies, il y a un maximum de 25 à 30 % de lumière bleue dans le faisceau. Ce n’est pas une fraction importante », a-t-il aussi signalé.

Mais l’administration a tout de même convenu de suspendre l’implantation du projet. « J’ai déjà donné la directive aux services de ne pas dépenser cet argent et de ne pas commencer la conversion aux DEL d’une façon généralisée avant d’avoir le rapport de la DSP », a-t-il indiqué aux membres du conseil municipal.

Sylvain Ouellet craint toutefois que le moratoire ne soit pas complet. « Quand on refait des rues à Montréal, on met systématiquement des DEL », a-t-il expliqué.