Opération policière à Pierrefonds: la menace était non fondée

Les policiers ont interpellé deux résidents et procédé à la fouille de leur résidence afin de déterminer si les craintes étaient fondées ou s’il s’agissait d’un canular.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Les policiers ont interpellé deux résidents et procédé à la fouille de leur résidence afin de déterminer si les craintes étaient fondées ou s’il s’agissait d’un canular.

La menace qui a provoqué un branle-bas mardi dans l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro et conduit à l’évacuation de quelque 200 résidents s’est finalement avérée non fondée, ont indiqué les policiers.

Les policiers avaient interpellé deux résidents et procédé à la fouille de leur résidence afin de déterminer si les craintes étaient fondées ou s’il s’agissait d’un canular.

Sur son compte Twitter en début d’après-midi, le SPVM a indiqué que l’opération policière était terminée. « L’événement est non fondé. Le périmètre est rouvert à la circulation », a signalé le service policier.

L’intervention avait débuté la nuit dernière après qu’un autre corps policier eut contacté le SPVM pour lui signaler l’existence de propos menaçants sur les réseaux sociaux. Ces informations ont conduit les policiers vers une résidence de Pierrefonds-Roxboro.

Plusieurs médias ont rapporté qu’un individu aurait diffusé une vidéo montrant des personnes manipulant des explosifs.

Par mesure de précaution, le service de train de banlieue de l’Agence métropolitaine de transport (AMT) avait été suspendu à la gare Sunnybrook.

L’opération policière du SPVM était menée en collaboration avec la Sûreté du Québec et la Gendarmerie royale du Canada.

À voir en vidéo