Érika Duchesne se joint au parti de Coderre

Élue sous la bannière de Projet Montréal à l’occasion d’une élection partielle en avril 2012, Érika Duchesne avait quitté les rangs du parti d’opposition en septembre dernier. 
Photo: Projet Montréal Élue sous la bannière de Projet Montréal à l’occasion d’une élection partielle en avril 2012, Érika Duchesne avait quitté les rangs du parti d’opposition en septembre dernier. 

La conseillère indépendante du Vieux-Rosemont Érika Duchesne est passée dans le camp d’Équipe Denis Coderre. Le maire en a fait l’annonce jeudi après-midi en compagnie de sa nouvelle recrue.

Élue sous la bannière de Projet Montréal à l’occasion d’une élection partielle en avril 2012, Érika Duchesne avait quitté les rangs du parti d’opposition en septembre dernier. Elle disait ne plus se reconnaître dans la stratégie de cette formation politique maintenant dirigée par Luc Ferrandez.

Photo: Projet Montréal Érika Duchesne

Jeudi, Mme Duchesne n’avait que de bons mots pour le maire Coderre, disant partager sa vision pour Montréal. « Je suis impressionnée par la gestion serrée de l’argent des contribuables qui a été faite depuis le début par cette administration. Les priorités sont claires », a-t-elle dit.

Elle a soutenu que sur le terrain, l’appartenance à un parti ou à un autre importait peu pour les citoyens. « Ce que les gens veulent, c’est quelqu’un qui est engagé, qui est dévoué à sa tâche et qui va les écouter et essayer de répondre à leurs besoins, a-t-elle dit. Comme je fais ça tous les jours, presque sept jours sur sept, je ne pense pas qu’il y en ait beaucoup que ça va déranger si je continue à bien les servir. »

« Je suis aussi une fille d’équipe et ça me manquait », a-t-elle ajouté.

De son côté, le maire Coderre a décrit Mme Duchesne comme une personne « d’une grande honnêteté ».

Présent à la conférence de presse, Richard Bergeron, ancien chef de Projet Montréal et membre du comité exécutif de l’administration Coderre, a indiqué qu’il demeurait indépendant même s’il n’écarte pas l’idée de se joindre au parti du maire en 2017.

2 commentaires
  • Maryse Veilleux - Abonnée 17 mars 2016 21 h 27

    Encore une opportuniste!

    C'est la deuxième qui "prostitue" le vote de confiance des citoyens pour se retrouver dans le camp adverse. Ces pratiques devraient être interdites à savoir louvoyer de parti, c'est un manque total d'éthique et de respect de l'opinion citoyenne.

  • - Inscrit 17 mars 2016 22 h 14

    Encore ...

    L'opposition est en pleine débandade à Mtl. La démocratie se délite et la codérrocratie se solidifie. Danger !