Les sacs de plastique bannis en 2018

La décision de la Ville reflète la volonté des Québécois, qui souhaitent devenir des consommateurs plus responsables, a affirmé le maire Denis Coderre lundi.
Photo: François Pesant Le Devoir La décision de la Ville reflète la volonté des Québécois, qui souhaitent devenir des consommateurs plus responsables, a affirmé le maire Denis Coderre lundi.

À compter du 1er janvier 2018, les sacs de plastique à usage unique seront bannis du territoire montréalais. Le maire Denis Coderre a fait savoir que la Ville pourrait bientôt s’attaquer au cas des bouteilles d’eau en plastique.

Montréal n’interdira pas tous les sacs de plastique, mais seulement les sacs de 50 microns et moins, tels que les sacs distribués en épicerie, de même que les sacs oxo-dégradables fabriqués d’un plastique qui se fragmente et contamine les autres plastiques dans les centres de tri. Cet interdit comporte cependant quelques exceptions, dont les sacs légers qui servent à envelopper les viandes ou les fruits et légumes dans les épiceries ainsi que les sacs pour médicaments.

Choix de société

L’administration Coderre donne ainsi suite aux conclusions d’un rapport d’une commission de la Ville qui s’était penchée sur la question l’an dernier, et avait recommandé à la Ville de bannir certains sacs de plastique.

En décembre dernier, les maires de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), qui représentent 82 villes de la région, avaient adopté à l’unanimité une résolution afin d’interdire les sacs de plastique à usage unique sur leur territoire respectif au plus tard en avril 2018.

Le maire Coderre estime que l’industrie du plastique devra s’adapter aux nouvelles règles, mais qu’elle aura le temps de le faire. « On fait un choix de société, a-t-il dit. On ne bannit pas l’ensemble des sacs de plastique, seulement un type de sac. À ce moment-là, on peut s’ajuster et faire preuve d’innovation du côté de l’industrie du sac de plastique. »

Rappelons que, la semaine dernière, la Ville de Brossard a adopté un nouveau règlement pour bannir les sacs de plastique sur son territoire dès septembre prochain.

Montréal envisage aussi d’éliminer les bouteilles d’eau, a laissé entendre le maire sans préciser d’échéancier. « La question des bouteilles d’eau, c’est essentiel, a-t-il indiqué. La prochaine étape, on s’enligne là-dessus et on va étudier la question. »


Incohérence

L’opposition juge que Montréal aurait pu agir plus promptement. « Si c’est un fléau et si ça fait tant de temps qu’on en parle, pourquoi on attend 2018 ? », s’est demandé le conseiller de Projet Montréal, Sylvain Ouellet. Selon lui, l’administration Coderre fait preuve d’une certaine incohérence en ne s’opposant pas à d’autres projets néfastes pour l’environnement, comme le prolongement de l’autoroute 19 et la réalisation du projet Royalmount (surnommé le Quinze40) à Mont-Royal.

Le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) s’est dit déçu de la décision de la Ville qu’il juge précipitée, d’autant que la CMM a récemment annoncé la création d’un groupe de travail pour mieux documenter le dossier et déterminer les meilleures façons de procéder dans l’implantation des nouvelles règles.

À voir en vidéo