La place Jacques-Cartier restaurée pour le 375e

Une maquette du projet. Montréal souhaite mettre en valeur le caractère historique de la place et favoriser l’animation de la rue, été comme hiver.
Photo: Ville de Montréal Une maquette du projet. Montréal souhaite mettre en valeur le caractère historique de la place et favoriser l’animation de la rue, été comme hiver.

Montréal réaménagera la place Jacques-Cartier dans le but de mettre en valeur son caractère historique et favoriser l’animation de la rue, été comme hiver. Le projet présenté jeudi par la Ville prévoit notamment le déplacement des terrasses des restaurants vers le centre de la place publique, à sept mètres des bâtiments.

Ce projet, un legs du 375e anniversaire de Montréal, nécessitera des investissements de 5 millions de la part de la Ville.

La Ville a constaté qu’en dehors de la saison estivale, la place Jacques-Cartier devenait généralement déserte, plusieurs commerces ayant l’habitude de fermer leurs portes pendant quatre à cinq mois. Et durant tout l’été, d’imposantes terrasses dotées d’auvents cachent les façades historiques des immeubles. « Honnêtement, c’est laitte », a commenté le maire Denis Coderre au sujet des aménagements disparates.

Des toits de zinc

Les terrasses des restaurants seront donc installées en retrait des bâtiments, à sept mètres des façades. D’un design homogène, elles seront dotées de toitures de zinc, de parois vitrées et d’auvents rétractables afin de protéger les clients des intempéries. Montréal compte aussi les relier au réseau électrique de manière à permettre d’éclairer et, éventuellement, de chauffer les installations.

C’est la Ville qui assumera les coûts de construction et d’installation des terrasses. Les kiosques d’animation seront aussi revampés. Les artistes de rue seront déplacés sur la rue de la Commune tout comme certains musiciens, caricaturistes portraitistes. Certains travaux d’aménagements sont aussi prévus sur la place De La Dauversière et la rue de la Commune.

L’épreuve des assiettes

Le projet, élaboré par les architectes de l’Atelier VAP en collaboration avec la Société de développement commercial (SDC) du Vieux-Montréal, risque de ne pas faire l’unanimité. Les serveurs devront se frayer un chemin à travers les touristes et les passants pour aller servir leurs clients sur les terrasses. L’été, la Ville estime qu’entre 2000 et 4300 piétons à l’heure circulent sur la place Jacques-Cartier.

« C’est sûr qu’il y a des gens qui ne seront pas contents. Mais j’ai toujours dit que gouverner, c’est choisir », a indiqué le maire avant de lancer à la blague : « Ils [les serveurs] vont peut-être échapper une couple d’assiettes. On fera des concours d’équilibre. Ça va faire partie des célébrations du 375e : se promener sept mètres avec une assiette sans qu’elle tombe. »

Le maire Coderre a profité de l’occasion pour réitérer son souhait de voir la Ville rapatrier le Vieux-Port, mais il a aussi évoqué la possibilité de piétonniser la rue de la Commune.

Les travaux de la place Jacques-Cartier commenceront cet été et le nouvel aménagement devrait être prêt en avril 2017.

Projet Montréal a salué la volonté de l’administration de vouloir améliorer le sort de la place Jacques-Cartier, mais émet plusieurs réserves. « C’est un remède de cheval pour un problème essentiellement esthétique », a commenté la conseillère Laurence Lavigne Lalonde. Selon elle, la Ville aurait pu déterminer des normes pour assurer une certaine uniformité dans les aménagements, ce qui aurait été bien moins coûteux.

5 commentaires
  • Yves Côté - Abonné 14 janvier 2016 11 h 42

    Sauvé !

    Et comme en 2008 à Québec, l'occasion est ainsi toute donnée pour bien montrer que les Québécois sont tous heureux d'habiter une Belle Province canadienne (sauf ceux qui sont encore trop stupides pour comprendre comment l'être...) et que toute cette vielle histoire de combat national pour montrer qu'on est un peuple normal est une lubie de politiciens en mal d'égo.
    C'est-y pas beau ça comme Fête ?
    375 ans, c'est sûr que ça n'arrive pas à tous les quinze jours, Madame Chose !
    Mais au fait, quelqu'un pourrait-il me dire à moé pourquoi on fête le 375è anniversaire ?
    375, ça sort d'où et ça vient de qui au juste cette idée-là !!!???
    350, oui. Je comprends.
    400, bien entendu.
    Mais 375 ???
    A t-on fêté le 325è ?
    Le 275è ?
    Et puis le 207è lui, le pauvre, heureusement qu'il y a eu les marchands anglais pour le faire swinger le 25 avril 1849 dans la nuit !
    Quel feux d'artifices, quel incendie !
    En plus que ça, c'était de la vraie dépense : un Parlement d'à peine 5 ans. Regardez la belle Place d'Youville que ça donne aujourd'hui !

    Pour nous enterrer de manière propre, la façon festive est tellement meilleure que les autres. C'est gai, le "french canadian joie de vivre" y est si bien illustré qu'on n'a presque même pas besoin de l'aider à s'enflammer.

    Mais ne nous inquiétons pas mes frères et soeurs de ces travaux heureux, sachez surtout que oui, la Place-Jacques Cartier sera toujours surmontée du premier monument à avoir été inauguré en mémoire du héros de Trafalgar devant la flotte de Napoléon. Notre bien-aimé et resplendissant Amiral Horatio Nelson...
    Parce qu'au dessus de ce Canada que l'explorateur malouin a nommé ainsi pour la première fois (même s'il se trompait...), veille toujours cet Empire Britannique qui comme hier, nous destine à n'être rien de plus que des sujets de Sa Gracieuse Madame Deux d'Angleterre et du Royaume-Uni.
    Pas de farce : si y'avait pas encore ces maudits guides touristiques pour raconter des niaiseries, on serait déjà sauvé...

  • Robert Beauchamp - Abonné 14 janvier 2016 13 h 13

    Jacques Cartier

    Enfin un projet qui semble à la mesure de ce grand découvreur du CANADA négligé par notre histoire mis à part le pont nommé en son honneur.. On devrait lui ériger un monument en lieu et place de la statue de Nelson, personnage historique britannique qui n'a jamais mis les pieds en Amérique. On ne manque pas d'endroits ou de parcs dans l'ouest de l'Ile ou à Westmount ou ailleurs pour assoir cette statue qui fut érigée par les Britanniques. Rappelon-nous que Jacques Cartier a remonté le fleuve jusqu'ux rapides de Lachine et Hochelaga (Montréal).

  • André Poirier - Abonné 15 janvier 2016 08 h 25

    Surcouf

    Pourquoi ne pas remplacer nelson par une belle statue de Surcouf, lui qui a défendu Saint-Malo contre les envhisseurs angais, ça nous donnerait un peu de fierté.

    • Yves Côté - Abonné 15 janvier 2016 12 h 23

      Monsieur Poirier, sans vouloir trop vous offenser, juste en face de Nelson, de l'autre côté de Notre-Dame, au fond de la place Vauquelin, il y a une statut de ce commandeur qui depuis 80 ans, tente de faire exactement ce que vous proposez...
      Salutations, Monsieur !

  • Denis Paquette - Abonné 15 janvier 2016 08 h 25

    Enfin nous verrons bien

    Avec Coderre qui se prend pour Jean Drapeau on a pas fini d'en voir, mais la place Jacques Cartier dominer par la statue de Nelson est a reviser, enfin pour tous ceux qui connaissent notre histoire, le port s'étant depuis developpe, en faire une énorme terrasse ou chacun peut y manger a sa guise, un peu comme comme a l'expo 67 est intéressant, mais quel problème de logistique, car ils seraient plusieurs restaurants a se la partager, il faudra sans doute que par le mobilier, que ce soit bien planifié