Montréal retire une publicité controversée

La courte vidéo de 15 secondes montre un jeune joueur de soccer au teint basané qui se fait aborder par une bande de hockeyeurs de ruelle à l’air menaçant.
Photo: Capture d'écran La courte vidéo de 15 secondes montre un jeune joueur de soccer au teint basané qui se fait aborder par une bande de hockeyeurs de ruelle à l’air menaçant.

Le maire Denis Coderre a fait retirer une publicité de la Ville de Montréal faisant la promotion de la Charte montréalaise des droits et responsabilités, en raison de la controverse suscitée.

La courte vidéo de 15 secondes montre un jeune joueur de soccer au teint basané qui se fait aborder par une bande de hockeyeurs de ruelle à l’air menaçant. Après avoir poussé son ballon dans la rue, les joueurs de hockey l’invitent à se joindre à eux. L’affaire se clôt dans la joie et l’allégresse avec le but compté par le joueur de soccer.

Mais plusieurs internautes ont dénoncé cette publicité, jugeant que la Ville privilégiait le hockey au détriment du soccer. D’autres y ont vu un message douteux d’assimilation des nouveaux arrivants par l’entremise du hockey, sport national de la majorité.

« Je l’ai fait enlever, a indiqué le maire Coderre vendredi. C’est clair que le message ne passe pas. On ne fera pas un comité d’étude pour une vidéo de 15 secondes. Ça chiale, on l’enlève. Voilà de quoi passer un beau Noël. »

Chaque sport a ses partisans, a ajouté le maire Coderre, qui, à la blague, a indiqué son intention de réaliser une vidéo mettant aux prises des joueurs de boulingrin.

Cette capsule vidéo de 15 secondes diffusée sur les médias sociaux faisait partie d’une campagne lancée le 11 décembre dernier par la Ville au sujet de la Charte montréalaise des droits et responsabilités. Sur le thème de « Vivre ensemble », la campagne visait à promouvoir le respect des autres et l’inclusion.

6 commentaires
  • Sylvain Rivest - Abonné 18 décembre 2015 16 h 15

    assimilation 2.0

    Et oui, comme d'habitude, le Québec doit s'effacer devant le multiculturalisme.
    Quand ça grince on met de l'huile.

    • Jean Richard - Abonné 19 décembre 2015 10 h 36

      Il serait plus juste de dire que le Québec devient un peu moins colonisé.

      Ça m'a toujours agacé d'entendre dire que le hockey est le sport national du Québec. Créé semble-t-il au Canada, le hockey est rapidement devenu un des sports préférés des... Américains, qui l'ont récupéré pour en faire une grosse machine à leur image.

      La seule équipe majeure encore en activité est le Canadien de Montréal. Elle est considérée comme une équipe régionale et non nationale. C'est normal, les Canadiens de Montréal sont le symbole même du fédéralisme colonisateur. Le nom à lui seul en dit long.

      Il y a à Québec un petit monarque, encore ancré dans les années 50, qui rêve de ramener une équipe professionnelle dans sa ville, pour mieux brancher sa petite ville à l'anglo-nord-américanocité, ou si vous préférez, pour mieux asseoir sa colonialité.

      Revenons au multiculturalisme : je me demande en quoi la popularité grandissante du soccer est due au multiculturalisme.

      Amusons-nous à réaménager la scène de la vidéo. Quatre personnes attablées bouffent des pogos et de la poutine. Une personne seule à la table voisine mange un empanada. Les quatre personnes invitent la cinquième à se joindre à elles, mais lui confisquent son empanada pour lui imposer les pogos et la poutine, car certains ont décidé que la poutine était notre plat national et que bouffer autre chose était du multiculturalisme...

      Bref, en retirant cette vidéo douteuse, on a fait ce qu'il fallait faire.

    • Yves Corbeil - Inscrit 19 décembre 2015 15 h 23

      Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites M.Richard, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.

      Un joueur de hockey déçu,

  • Jean-Pierre Marcoux - Abonné 18 décembre 2015 17 h 30

    Quelle idée stupide que cette publicité

    Quand on sait que le soccer aurait plus d'adeptes à Montréal et en région que le hockey...
    Et qu'en plus le soccer coûte beaucoup moins cher à pratiquer que le hockey.

    • Jean Richard - Abonné 19 décembre 2015 09 h 58

      Dans l'ensemble de la population, je ne saurais dire à quel point votre affirmation s'approche de la réalité, mais en ce qui concerne les gamins, c'est l'évidence : le ballon a largement dépassé la rondelle et le bâton et le chandail ou le maillot qu'on porte fièrement, ce n'est pas celui des Canadiens de Montréal mais celui de Totti, de Ronaldo, du PSG, Barça, Real Madrid...

      Et c'est tant mieux car vous soulevez un point intéressant : le soccer pour les jeunes coûte beaucoup moins cher que le hockey, ce dernier étant devenu un sport de gamins ayant des parents bien nantis – l'équipement coûte une fortune et se démode rapidement. Le hockey ne se joue plus sur des patinoires extérieures (la saison est de plus en plus courte) et les patinoires intérieures coûtent très cher et consomment une quantité démesurée d'énergie.

      Le hockey n'est pas mort, mais il n'a plus la cote chez les jeunes. Bien peu de gens vont pleurer pour ça...

  • Lise Bélanger - Abonnée 19 décembre 2015 16 h 50

    Le but de la pub: montrer et partager notre sport national à un jeune immigrant pour l'aider à s'intégrer dans la vie de sa nouvelle culture et devenir ami avec les québécois.

    Ceux qui protestent contre cette pub:les immigrants n'ont que faire du sport national des québécois, on a pas envie ni d'obligation de s'intégrer à la culture de notre nouveau pays, nous on garde notre sport du pays de nos parents que ça plaise ou pas aux québécois,fichez-nous la paix, on a des droits, surtout ceux de ne pas s'intégrer avec la bénédiction des québécois.

    La lecture des pubs au premier degré est bien instructive à la fois du rejet de notre culture tout autant que son acceptation (du rejet) béate par les québécois.

    Le sujet de la pub n'avait rien à voir avec la popoularité du soccer ou du hockey. Il faut comprendre le but des images, comprendre un peu plus loin que le bout de son nez.