L’arrêté ministériel est prolongé d’une semaine

Environnement Canada a confirmé, lundi, que l’arrêtéministériel ordonnant la suspension du déversement d’eaux usées à Montréal avait été prolongé d’une semaine.

Son porte-parole, Mark Johnson, a indiqué dans un courriel transmis à La Presse canadienne que la ministre sortante de l’Environnement, Leona Aglukkaq, avait signé un nouvel arrêté qui a reconduit l’interdiction de déverser huit milliards de litres d’eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent jusqu’en fin de journée le 9 novembre.

Selon la lettre envoyée au maire de Montréal, Denis Coderre, et signée par la ministre Aglukkaq, cette décision permettra au ministère de « procéder à un examen approfondi » du rapport du comité d’experts indépendants remis vendredi dernier et de « donner le temps nécessaire pour la tenue de consultations ».

Montréal avait l’intention de rejeter ses eaux usées dans le fleuve du 18 au 25 octobre, dans le cadre d’un plan pour déplacer une chute à neige située sous l’autoroute Bonaventure.

Le maire Coderre et le gouvernement provincial appuyaient le déversement, malgré l’opinion publique, la qualifiant de meilleure option dans les conditions actuelles en raison du temps et du coût.

La ministre Aglukkaq était intervenue pour la première fois le 14 octobre en disant qu’un rapport scientifique indépendant était le seul moyen de protéger le fleuve de substances « à toxicité aiguë ».

L’administration Coderre, qui souhaite toujours procéder au déversement avant l’hiver, a demandé à la ministre de transmettre sans délai à la Ville de Montréal le rapport des experts ayant effectué l’analyse scientifique du projet afin de pouvoir en prendre connaissance.

1 commentaire
  • André Tremblay - Abonné 2 novembre 2015 22 h 06

    Évittement...

    Cette incompétente prolonge d'une semaine le délai car elle sait que la semaine prochaine elle ne sera plus là et que c'est le nouveau ministre de l'environnement qui aura à décider. De la pure couardise conservatrice. Ils sont égaux à eux-mêmes.