Montréal attendra le rapport des experts

La Ville serait prête à procéder au déversement dans le fleuve Saint-Laurent dès mardi, a laissé entendre vendredi le maire Coderre.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne La Ville serait prête à procéder au déversement dans le fleuve Saint-Laurent dès mardi, a laissé entendre vendredi le maire Coderre.

Les experts mandatés par le gouvernement fédéral pour analyser le projet de déversement d’eaux usées à Montréal ont remis leur rapport à Environnement Canada. Le maire Denis Coderre attendra leur verdict avant de prendre une décision au sujet de cette opération.

Le bureau de la ministre sortante de l’Environnement, Leona Aglukkaq, a confirmé vendredi avoir reçu le rapport des spécialistes, mais n’en a pas dévoilé le contenu.

Le 18 octobre dernier, la ministre Aglukkaq avait confié à trois experts indépendants le mandat de procéder à un examen du projet de la Ville de déverser huit milliards de litres d’eaux usées dans le fleuve pendant les travaux dans un intercepteur.

Robert Hausler, professeur au Département de génie de la construction de l’École de technologie supérieure (ETS), Viviane Yargeau, professeure au Département de génie chimique de l’Université McGill, et Daniel G. Cyr, professeur à l’INRS–Institut Armand-Frappier, devaient notamment déterminer s’il existait d’autres solutions et examiner les impacts environnementaux d’un tel déversement.

La Ville est prête

La Ville est toujours sous l’ordonnance de l’arrêté ministériel décrété par la ministre Aglukkaq quelques jours avant les élections fédérales et qui lui interdit de procéder au déversement. Cet arrêté demeure en vigueur jusqu’en fin de journée lundi alors que le nouveau gouvernement libéral de Justin Trudeau ne sera assermenté que mercredi.

Vendredi, à quelques heures de son départ pour une mission d’une semaine en Chine, le maire Coderre a indiqué qu’il prendrait connaissance ducontenu du rapport avant de décider des gestes à poser. « J’ai confiance en la science. Donc, on va attendre le rapport », a-t-il dit.

La Ville serait prête à procéder au déversement dès mardi, a laissé entendre le maire. « Même de la Chine, je suis capable de faire des appels. On est prêts. » Mais il n’a pas voulu dire ce que la Ville ferait si les experts ne recommandaient pas le déversement.

Le maire Coderre a déjà dit qu’Ottawa ne donnait pas d’autorisation pour ce type de rejet d’eaux usées, mais qu’il pouvait empêcher ou retarder une telle opération, ce que le gouvernement conservateur a fait avec l’arrêté ministériel du 16 octobre dernier.

À l’origine, Montréal comptait procéder au déversement du 18 au 25 octobre afin, notamment, de construire une nouvelle chute à neige. La Ville avait soutenu qu’aucune autre solution n’était envisageable compte tenu de l’absence d’une conduite alternative pour acheminer les eaux usées vers l’usine d’épuration Jean-R. Marcotte, située dans l’est de l’île.