Un bris d’aqueduc provoque des inondations de sous-sols

L’intersection du boulevard Pie-IX et de la rue Villeray demeurera fermée toute la fin de semaine.
Photo: @ReneSaintLouis Twitter L’intersection du boulevard Pie-IX et de la rue Villeray demeurera fermée toute la fin de semaine.

Le bris d’une conduite d’aqueduc survenu vendredi matin sous le boulevard Pie-IX a inondé des dizaines de sous-sols. Jusqu’à nouvel ordre, quelque 70 000 citoyens des arrondissements de Rosemont–La Petite-Patrie, Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension et Saint-Léonard doivent faire bouillir leur eau durant au moins une minute avant de la consommer.

La conduite d’un diamètre de 1,2 mètre a éclaté peu avant 5 h vendredi, et la fuite a provoqué un torrent d’eau sur la chaussée et inondé de nombreux sous-sols.

La fuite a été colmatée quelques heures plus tard, mais l’intersection du boulevard Pie-IX et de la rue Villeray demeurera fermée toute la fin de semaine pour permettre à la Ville de procéder aux travaux de réfection de la conduite et à la reconstruction de la chaussée. « Si la température est en notre faveur et que tout va bien, on espère être capable de rouvrir l’intersection lundi matin avant l’heure de pointe », a indiqué Philippe Sabourin, relationniste à la Ville.

Ébullition préventive

Par mesure de précaution, un avis d’ébullition a été décrété dans trois arrondissements. Dans Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension et dans Rosemont–La Petite-Patrie, l’avis d’ébullition s’applique au secteur bordé par les boulevards Crémazie, Rosemont, Pie-IX et Saint-Michel.

Dans Saint-Léonard, le secteur visé par l’avis est situé dans le périmètre de l’autoroute Métropolitaine, du boulevard des Grandes-Prairies, du boulevard Provencher et de la rue Pascal-Gagnon.

La Ville demande aux citoyens de faire bouillir l’eau à gros bouillons pendant au moins une minute avant de la consommer ou d’utiliser de l’eau embouteillée. Cette consigne sera en vigueur jusqu’à nouvel ordre, précise la Ville, mais l’avis pourrait être levé samedi lorsque l’analyse des échantillons d’eau sera terminée.

La Ville n’a pu expliquer les raisons du bris. Construite en 1961, la conduite en béton et acier n’avait pas atteint sa fin de vie utile, estimée à 90 ans. Elle avait fait l’objet d’une détection de fuite en 2012, mais aucune anomalie n’avait été trouvée.

Des représentants du Bureau des réclamations de la Ville et trois experts en sinistre ont été dépêchés sur les lieux vendredi. La Ville recommande aux citoyens qui ont subi des dommages de communiquer avec leur assureur. Elle précise que ceux-ci ont 15jours pour signifier à la Ville leur intention de déposer une réclamation.