Huit milliards de litres d’eaux usées rejetés dans le fleuve

De façon exceptionnelle, la Ville de Montréal va laisser une partie de ses égouts se déverser directement dans l’eau pendant sept jours, sur sa rive sud.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir De façon exceptionnelle, la Ville de Montréal va laisser une partie de ses égouts se déverser directement dans l’eau pendant sept jours, sur sa rive sud.

En raison du chantier de l’autoroute Bonaventure, quelque 8 milliards de litres d’eaux usées provenant des égouts montréalais seront versés directement dans le fleuve Saint-Laurent à compter du 18 octobre, et ce, pour sept jours.

La Ville de Montréal affirme avoir examiné toutes les options pour éviter ce déversement programmé et qu’il lui était impossible de faire autrement. Elle a également obtenu l’autorisation du ministère de l’Environnement pour mener cette opération.

Les travaux de reconstruction de l’autoroute Bonaventure, qui prévoient l’abaissement des structures, feront disparaître la chute à neige Wellington. La Ville entend donc aménager une chute à neige ailleurs, soit dans le secteur de la chute à égout Riverside. Pour mener à bien ces travaux, il lui faudra assécher les infrastructures souterraines, c’est pourquoi le rejet des eaux usées dans le fleuve est requis, a indiqué Philippe Sabourin, relationniste à la Ville de Montréal.

« On a réduit la durée de l’intervention à sept jours, soit la plus courte possible, et on a choisi la période où il y avait le moins d’impact pour la faune et l’environnement. Il n’y a pas de période de frai pour les poissons à la mi-octobre et les grosses pluies sont moins fréquentes durant cette période », a-t-il expliqué. Si le chantier devait se prolonger, le déversement ne dépassera pas dix jours, a-t-il ajouté.

2600 piscines olympiques

La Ville estime que l’impact de ce déversement ne sera pas majeur compte tenu de la capacité de dilution importante du fleuve. Ainsi, précise-t-on, les égouts rejetteront 13 mètres cubes d’eaux usées à la seconde alors que le débit du fleuve atteint 7000 mètres cubes à la seconde.

Les rejets d’eau se feront à différents endroits le long de la rive sud de l’île entre LaSalle et à Rivière-des-Prairies. Montréal assure que ce déversement ne présente aucun risque pour les prises d’eau potable situées en aval des villes environnantes, dont Longueuil. En revanche, les activités nautiques comme le kayak et le surf seront proscrites dans le secteur durant cette période.

Les 8 milliards de litres d’eaux usées jetées au fleuve pendant sept jours équivalent à environ 2600 piscines.

« C’est énorme ! » estime le conseiller de Projet Montréal Sylvain Ouellet, qui comprend mal que la Ville n’ait pu trouver d’autre solution. La Ville aurait pu pomper les eaux usées pour les dévier temporairement ou utiliser une technologie portative pour traiter ces eaux d’égout, avance-t-il. « La Ville n’a pas fait la preuve que les autres options étaient inapplicables », dit-il.

À voir en vidéo