Érika Duchesne quitte Projet Montréal

Érika Duchesne
Photo: Projet Montréal Érika Duchesne

Un mois après le leader parlementaire Marc-André Gadoury, c’est au tour de la conseillère du district du Vieux-Rosemont, Érika Duchesne, d’annoncer qu’elle quitte Projet Montréal.

Mme Duchesne a fait savoir mardi par voie de communiqué qu’elle siégera à titre d’indépendante jusqu’aux prochaines élections. « Depuis près d’un an, le parti Projet Montréal connaît de nombreux changements qui ont engendré chez moi une réflexion tout à fait normale. Je souhaite maintenant me concentrer sur mes tâches de conseillère d’une manière plus conforme à ma vision du travail pour les citoyens », a-t-elle expliqué.

En entrevue, elle ajoute que depuis le départ du chef Richard Bergeron l’automne dernier et l’entrée en scène de Luc Ferrandez, elle ne se reconnaissait plus dans la « stratégie » du parti pour les années à venir.

« C’était plus difficile de voir Montréal dans sa complexité à travers la vision de M. Ferrandez, qui est très influencé par son expérience des quartiers centraux », a-t-elle dit.

La conseillère municipale devient la deuxième élue de Rosemont–La Petite-Patrie à quitter Projet Montréal en l’espace de quelques semaines. Au début du mois d’août, le conseiller du district Étienne-Desmarteau et leader parlementaire du parti, Marc-André Gadoury, a annoncé qu’il se joignait à l’équipe du maire Denis Coderre, disant vouloir travailler avec lui, et non contre lui.

Il avait au passage déclaré que sa décision permettrait de « reprendre le terrain perdu dans les dernières années » dans Rosemont–La Petite-Patrie. Est-ce que les façons de faire du maire de l’arrondissement, François Croteau, posent problème ? Interrogée à ce sujet, Érika Duchesne se contente d’évoquer « un conflit de vision concernant le travail d’un conseiller ».

« C’est avec regret que j’ai appris la décision d’Érika ce matin, a déclaré dans un communiqué le chef intérimaire de Projet Montréal, Luc Ferrandez. Nous avons tenté de valoriser son rôle de façon à lui trouver une place de choix au sein de notre équipe. […] Malheureusement, il semble que cela n’ait pas suffi. »

Projet Montréal a refusé nos demandes d’entrevues avec MM. Ferrandez et Croteau.