Arthur Porter est mort au Panamá

Arthur Porter, l’ex-directeur général du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), accusé de fraude au Québec, est décédé tôt mercredi matin au Panamá, a fait savoir son ami, le médecin britannique Karol Sikora.

Dans un courriel transmis à La Presse canadienne, le docteur Sikora, chef du service médical du centre spécialisé privé Cancer Partners UK, a précisé qu’il était décédé dans un centre spécialisé dans le traitement du cancer à 5 h, heure de Londres (peu après minuit, heure avancée de l’Est).

Il a déploré la situation de son « bon ami et collègue », qui était toujours en prison, deux ans après son arrestation. « C’est un jour triste pour les droits de la personne au Canada », a-t-il écrit.

M. Sikora a dit l’avoir visité il y a quatre semaines au Panamá et a précisé qu’il discutait régulièrement de son cas avec son médecin traitant panaméen, Roberto López. L’homme de 59 ans souffrait d’un cancer métastatique du poumon depuis deux ans et demi, a précisé M. Sikora.

Le biographe de M. Porter, Jeff Todd, a dit en entrevue qu’il avait été libéré d’un centre de détention du Panamá il y a environ six semaines pour suivre des traitements.

Accusations de fraude

Arthur Porter a été arrêté en 2013, lors d’une escale au Panamá, après un mandat d’arrêt lancé par le Canada. L’homme était emprisonné depuis et contestait son avis d’extradition vers le Canada.

Il est accusé d’avoir accepté 22,5 millions en pots-de-vin pour donner le contrat de construction du nouveau CUSM à la firme d’ingénierie SNC-Lavalin, un projet de plus d’un milliard de dollars.

M. Porter était directeur du CUSM depuis 2004 lorsque la fraude aurait eu lieu, entre 2008 et 2011. Il a quitté son poste en 2011 lorsque des allégations de mauvaise gestion ont fait les manchettes. Il avait depuis déménagé aux Bahamas.

Le Bureau de lutte à la corruption et à la malversation du Directeur des poursuites criminelles et pénales avait autorisé des chefs d’accusation pour fraude, complot pour fraude, fraude envers le gouvernement, abus de confiance, commissions secrètes et recyclage des produits de la criminalité contre Arthur Porter. Celui-ci a nié toutes ces allégations.

Sa femme, Pamela Porter, a écopé en décembre de 33 mois en prison après avoir plaidé coupable à deux chefs de blanchiment d’argent en lien avec l’affaire concernant son mari.

Le CUSM a publié une très brève déclaration mercredi, disant « transmettre ses condoléances à la famille du Dr Porter » et spécifiant qu’il « n’émettra aucun autre commentaire ».

Le premier ministre Stephen Harper avait nommé M. Porter au Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité (CSARS) en 2008, qui supervise les opérations du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS). Deux ans plus tard, le médecin avait été promu au poste de président du CSARS.

En tant que membre du CSARS, M. Porter a aussi été assermenté au Conseil privé de la Reine, dont il fait toujours partie.

Originaire de la Sierra Leone, le Dr Porter est notamment diplômé de la Cambridge School of Clinical Medicine, en Angleterre.

Médecin controversé

M. Sikora a indiqué avoir informé les filles de M. Porter qui feront les arrangements nécessaires, sans offrir de détail sur ceux-ci.

Le Dr Sikora est un personnage controversé. Il a notamment été impliqué dans l’affaire d’Abdelbaset Ali al-Megrahi, condamné pour sa participation dans l’attentat contre le vol Pan Am qui s’est écrasé sur la ville écossaise de Lockerbie en 1988, tuant 270 personnes. Il avait été relâché de prison après que le Dr Sikora lui eut donné trois mois à vivre en raison d’un cancer, mais il n’est mort que trois ans plus tard, soulevant la colère des familles des victimes de l’attentat terroriste.

25 commentaires
  • Gilles Théberge - Abonné 1 juillet 2015 11 h 50

    Ouf!

    Soupir de soulagement sans doute. C'est je n'en doute pas le sentiment qu'éprouve certains de ses anciens proches. On ne nommera pas de nom...

    Porter mort, il ne témoignera jamais dans le procès prévu pour liquider cette affaire. Porter ne livrera jamais de vive voix la nature réelle de ses amitiés avec qui l'on sait.

    Finalement l'opération a réussie. Les délais ont été suffisants. Porter est mort maintenant, emportant avec lui ses secrets, certains ayant pu être dommageables à certains.

    Ouf, allons taquiner le saumon...

  • François Dugal - Inscrit 1 juillet 2015 12 h 38

    Proverbe chinois

    "Les morts restent silencieux." - Lao-Tseu

    • Yvon Bureau - Abonné 1 juillet 2015 15 h 01

      Sauf s'ils ont laissé des traces, des écrits, des videos... Qui sait.

      Humour. Certains hauts québécois n'iront pas à ses funérailles !

    • François Dugal - Inscrit 1 juillet 2015 20 h 16

      Proverbe chinois :
      «Les concierges font le ménage» - Lao-Tseu

  • Michel Gélinas - Abonné 1 juillet 2015 14 h 24

    Accusé de fraude il s'en tire sans peine


    Il faut rappeler qu'il a également été président du Comité de surveillance des activités de renseignement et de sécurité du Canada... Quel tricheur!

    Qu'adviendra-t-il des sommes importantes que le Dr Porter est soupçonné d'avoir acquises par la fraude? Il faut que justice posthume soit faite.

    Michel Gelinas
    Québec

  • Colette Pagé - Inscrite 1 juillet 2015 16 h 16

    Des secrets outre-tombe ?

    Se pourrait-il que l'auteur de sa biographie révèle les secrets d'outre-tombe de ce filou, grand charmeur devant l'Éternel qui a séduit par sa féconde tant de décideurs publics ? Reconnaissons que sa mort a dû pour certains de ses copains de pêche aux saumons entraîner un grand soupir de soulagnement. Une amitiée il va sans dire que l'on préfère oublier.

    Dans son cas, contrairement à l'adage, il est raisonnable de penser que le crime a payé !

  • Michel Lebel - Abonné 1 juillet 2015 16 h 28

    Décence!

    Un homme meurt. La méchancheté n'est pas de mise.

    Michel Lebel

    • Gilles Gagné - Abonné 1 juillet 2015 17 h 04

      Non mais quel commentaire! Et je partage tous les autres

    • François Dugal - Inscrit 2 juillet 2015 07 h 45

      Heureusement que la Justine est Divine, monsieur Lebel : rendez-vous au Jugement Dernier.

    • André Nadon - Abonné 2 juillet 2015 08 h 01

      Belle ilustration de l'éthique selon le valeurs du moment.

    • Bernard Terreault - Abonné 2 juillet 2015 08 h 24

      M. Lebel, auriez-vous fait un pareil commentaire compatissant si ce fraudeur avéré (sa femme elle-même admet avoir fait des transferts de millions) avait été un ami et partenaire d'affaires de PKP-Snyder ou Blanchet-Marois plutôt que de SNC-Couillard? Le communiqué du CUSM est aussi indécent: c'est lui qui a été victime (Ah, c'est vrai que ce n'est pas grave, ce n'est le CUSM qui a été volé, seulement le bon contribuable québécois, et les profiteurs étaient du bon bord politique).

    • Pierre Lefebvre - Inscrit 2 juillet 2015 14 h 38

      Attention; le docteur (son ami) n'a pas vu le corps avant de signer la déclaration de décès. Ça continue d'être flou.

      PL

    • Michel Lebel - Abonné 2 juillet 2015 19 h 15

      @ André Nadon,

      Je ferais le même commentaire pour toute personne. Il y a un moment pour chaque chose. Telle est mon éthique.


      Michel Lebel

    • Pierre Lefebvre - Inscrit 3 juillet 2015 07 h 02

      Quand on étend son éthique à toutes les personnes, héro ou mécréant, cela ne se nomme plus de «l'éthique».

      PL