Québec veut voir les policiers en uniforme

Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir

Québec entend forcer les policiers montréalais à revenir à l’uniforme réglementaire. Au lendemain des funérailles de Jacques Parizeau, le gouvernement de Philippe Couillard a brandi la menace d’une loi afin de mettre fin aux moyens de pression des policiers à l’automne prochain.

« J’ai été profondément choquée par ce qui s’est passé hier », a commenté la ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault, mercredi. « Les leaders de syndicats auraient pu demander aux policiers de s’habiller décemment. C’est négocié à chaque fois dans les conventions collectives. Je pense que cela a assez duré. La loi [sur les régimes de retraite] a été adoptée. »

Mardi, la présence de policiers vêtus de pantalons bariolés aux abords de l’église Saint-Germain d’Outremont où se déroulaient les obsèques de Jacques Parizeau, a suscité de nombreuses critiques.

Le premier ministre Philippe Couillard a reproché aux policiers de ne pas avoir eu « l’élémentaire sagesse » de porter leur uniforme lors de ces funérailles.

Québec n’écarte pas le recours à une loi pour forcer les policiers à revêtir l’uniforme réglementaire : « Nous allons regarder toutes les options qui sont sur la table, y compris un projet de loi pour l’automne à la rentrée », a dit la ministre Thériault.

Mardi, la Fraternité des policiers avait fait valoir qu’elle n’avait pas eu de demande de la part du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) pour que les policiers portent leur uniforme.

De son côté, le maire de Montréal, Denis Coderre, a exigé de la Fraternité qu’elle présente ses excuses à la famille Parizeau et aux Québécois. « Je ne suis pas déchoqué depuis hier. Hier, on a eu des funérailles grandioses. […] Malheureusement, nos policiers ont décidé de s’habiller tout croche et de se comporter tout croche. Ils ont démontré qu’ils n’avaient pas de classe », a-t-il dit mercredi matin.

12 commentaires
  • Jean-Marc Plante - Inscrit 10 juin 2015 10 h 50

    "la Fraternité des policiers a soutenu n’avoir reçu aucune demande... pour une trêve"

    Avoir besoin d'une demande officielle, c'est en plein la définition de "ne pas avoir de classe".

  • Marc-André Maranda - Abonné 10 juin 2015 10 h 55

    Quelle connerie!

    Montréal a besoin de véritables policiers, pas de cons-tables. Continuer d'encercler et de taper sur celles et ceux qui réclament une société plus juste et égalitaire.

  • Pierre-Paul Roy - Abonné 10 juin 2015 11 h 16

    Méfait

    La ville de Montreal devrait poursuivre la fraternité des policiers pour un tel affront a la population du Quebec.

  • Robert Beauchamp - Abonné 10 juin 2015 11 h 38

    Le libéral Coderre

    On avait demandé de porter l'uniforme réglementaire pour les funérailles de Jean Béliveau. M. le maire ne l'a pas demandé pour Jacques Parizeau. Tiens! Tiens! et pourquoi?

  • Gilles Théberge - Abonné 10 juin 2015 11 h 51

    Des excuses...

    Rien ne m'énerve plus que les excuses. C'est avant qu'il faut agir monsieur Coderre, pas après. Votre intervention n'est pas très convainquante...

    J'ai trouvé que ce comportement des forces policières hier était inacceptable. Les funérailles de Monsieur ce ne sont pas les miennes qui ne suis rien. Monsieur c'est un pilier du québec moderne. Un homme d'une valeur inestimable.

    Si ces gens qui ne connaissent que les techniques de bastonnades avaient une cervelle, j'imagine qu'ils auraient réfléchi. Et conclu que cet événement était exceptionnel.

    Mais pour réfléchir, ne faut-il pas avoir un cerveau!?