La succession de Charles Daudelin dénonce la destruction d’«Agora»

Agora est l’œuvre que le sculpteur Charles Daudelin a créée au square Viger dans les années 1980.
Photo: Jean-François Séguin Héritage Montréal Agora est l’œuvre que le sculpteur Charles Daudelin a créée au square Viger dans les années 1980.

La succession de Charles Daudelin dénonce les intentions de la Ville de Montréal de détruire Agora, l’oeuvre du sculpteur créée au square Viger dans les années 1980, et de déplacer la fontaine Mastodo. La famille compare l’opération à une « mutilation » qui bafoue la création de l’artiste.

Agora et Mastodo sont indissociables du projet d’art public que Charles Daudelin avait créé pour le square Viger, soutient la famille Daudelin dans un communiqué transmis lundi aux médias. La Ville a exécuté le projet, mais elle l’a fait de façon incomplète et a omis de respecter les plans originaux, accuse la succession du sculpteur décédé en 2001.

Lieu négligé

Le secteur où est situé ce parc a été laissé pour compte par la Ville, et l’absence d’animation et d’entretien a transformé le square Viger en lieu négligé, ajoute-t-on. Au fil du temps, le square a été investi par les itinérants et les toxicomanes, c’est pourquoi, vendredi dernier, l’administration du maire Coderre a invoqué des motifs de sécurité publique pour justifier sa décision de détruire les structures de béton d’Agora. La Ville souhaite aussi déplacer le Mastodo afin, dit-elle, de « mettre l’oeuvre en valeur ». Rappelons que la fontaine n’a fonctionné qu’un mois au cours des 30 dernières années en raison d’un bris que la Ville n’a jamais réparé.

Pour la famille, ce plan est inacceptable. Loin d’être un « hommage » à Charles Daudelin, il s’agit plutôt d’un « dénigrement » de son oeuvre.

« À la face même du projet, les moyens choisis sont contraires à cet objectif dont la prémisse est la disparition d’Agora et la destruction du lien intime qui unit Mastodo à cet aménagement. Cet acte participe à un démembrement et à une mutilation de l’oeuvre de Charles Daudelin. Acquiescer à la mise en valeur de Mastodo aurait été, dans ces circonstances, acquiescer à cette mutilation », indique-t-on.

« Un hommage véritable serait de respecter l’oeuvre dans son intégrité par des correctifs d’aménagement selon le concept original de l’artiste », souligne l’épouse du sculpteur, Louise Daudelin.

Pour l’instant, la succession de Charles Daudelin n’a pas pris de décision quant aux mesures qui pourraient être prises pour contrer ce qu’elle considère comme une atteinte aux droits moraux de Charles Daudelin.

Questionné vendredi dernier sur l’opposition de la famille Daudelin, le maire Coderre avait dit vouloir garder le cap. « On veut célébrer la mémoire de M. Daudelin, mais à un moment donné, il faut prendre des décisions, et on est rendus là, avait-il déclaré. Si la famille Daudelin n’est pas d’accord, on redonnera le Mastodo, mais tout le monde va être très triste avec ça. »

Rencontre avec Bergeron

Le projet de la Ville a essuyé de nombreuses critiques depuis vendredi dernier. Le directeur général du Regroupement des artistes en arts visuels (RAAV) a été particulièrement virulent en qualifiant de « honte » la décision de l’administration Coderre. Il appelait alors à la mobilisation citoyenne pour contrer le projet de la Ville.

Un groupe de défenseurs de l’oeuvre de Charles Daudelin au square Viger a d’ailleurs rencontré lundi après-midi le responsable de la stratégie du centre-ville au sein de l’administration Coderre, Richard Bergeron.

Directeur des programmes chez Héritage Montréal, Dinu Bumbaru était du nombre, mais il s’est limité à dire que les discussions avaient été « franches ». Les parties ont convenu de retourner dans leurs instances respectives pour discuter des suites à donner au dossier. Ils se retrouveront vraisemblablement le 16 juin prochain puisque la Ville a convié les citoyens à une séance d’information et d’échange sur la vocation du square.

Rappelons que la Ville prévoit clôturer le site du square Viger en novembre prochain en prévision des travaux qui doivent commencer au printemps 2016. Le nouveau square, qui sera réaménagé au coût de 28,3 millions de dollars, devrait être inauguré en mai 2017, année du 375e anniversaire de Montréal. Ce projet est réalisé dans la foulée du recouvrement d’une section de l’autoroute Ville-Marie.

Photo: Héritage Montréal

Le maire Coderre a annoncé l’intention de son administration de démanteler Agora, inaugurée en 1983, en invoquant des raisons de sécurité publique.
7 commentaires
  • Colette Pagé - Inscrite 8 juin 2015 11 h 20

    Une masse de béton devenu le refuge des sans abris !

    Cette masse de béton qui sert de refuge aux sans abri une oeuvre d'art ? Bien malin qui aurait pu identifier le nom de son auteur. Partant delà, comme la beauté de la Ville doit également fait partie des priorités ne serait-il pas raisonnable que les membres de la succession Daudelin accepte de bonne grâce cette démolition. Par contre, en contrepartie, la Ville devrait proposer d'honorer son auteur

  • Pierre Marcotte - Inscrit 8 juin 2015 11 h 52

    De l'art, peut-être

    Si c'est laid, et que personne n'en veut, en plus c'est la ville qui l'a payé, elle peut bien en faire ce qu'elle veut. Surtout un hommage au béton comme ça.
    Je comprends la famille, mais si elle y tient, on pourra lui faire livrer.
    Peut-être qu'à l'avenir, les oeuvres architecturales pourront être traitées comme des prêts, à redonner à l'artiste, ou à sa descendance, au loisir de la ville.

  • Robert Beauchamp - Abonné 8 juin 2015 13 h 16

    Les vraies intentions?

    Oeuvre jamais complétée, lieu dont l'entretien fut négligé, et par voie de conséquence qui sert de refuge aux sans-abris. L'oeuvre complétée devait servir de toile de fond à des projets d'animation.
    Vive les trottoirs chauffants et la pelouse sur les autoroutes. Notre cher($) maire affiche une sensibilité envers les itinérants en autant que la facture soit assumée par Québec, mais les déloge de façonc commode pour des motifs de sécurité. Son ultime argument? Si la famille Daudelin n'est pas d'accord, on retournera le Mastodo. Toute une boutade.
    Morale de cette histoire, avant de «COMMANDITER une oeuvre, pensez-y par 2 fois plutôt qu'une.
    Robert Beauchamp

  • Pierre Cousineau - Abonné 8 juin 2015 13 h 27

    Et le concept original?

    Dans ce débat qui commence, il manque une pièce essentielle, c'est-à-dire une maquette ou un croquis de l'oeuvre originale qui n'a pas été complétée par la ville de Montréal.
    Les èlèments mécaniques de certaines oeuvres de M. Daudelin exigent, comme toute mécanique, un entretien. Ce qui n'a pas été assuré par la ville, mais elle voudrait bien s'y mettre maintenant en réinstallant la fascinante fontaine Mastodo ailleurs, comme une orpheline de son environnement originel.
    Avec le croquis original en main, ne pourrait-on pas discuter des suggestions de la famille Daudelin?
    Et économiser quelques dizaines de millions de dollars, tout en redonnant à l'Agora une splendeur qui honorera l'oeuvre de M. Daudelin et la ville de Montréal.

  • Luc michaud - Abonné 8 juin 2015 15 h 23

    Oeuvres de Charles Daudelin

    Je suis un grand admirateur de M Daudelin. J'ai vu ses sculptures publiques à Ottawa, Québec, Montréal et Paris. Je ne connais pas la problématique du parc Viger, mais avant de commettre l'irréparable je demanderais aux autorités de consulter la communauté artistique.

    Pour ce qui est des fontaines, je déplore que la fontaine de la place du Québec à Paris soit constamment brisée. En 20 ans, je ne l'ai vu fonctionner que deux fois, lors de cérémonies officielles pour le Québec.

    Ce serait sympa si M Coderre demandait à son homologue parisien de lui aussi respecter l'oeuvre de ce grand artiste en faisant fonctionner l'eau, élément essentiel de cette oeuvre qui symbolise la Débacle du fleuve.

    Ce serait un beau prétexte pour les élus et hauts fonctionnaires de faire encore une fois un beau voyage à Paris à nos frais.