Aéroports de Montréal veut aussi son SLR

Aéroports de Montréal désire obtenir un système de navette entre l’aéroport Montréal-Trudeau (notre photo) et le centre-ville.
Photo: Olivier Zuida Aéroports de Montréal désire obtenir un système de navette entre l’aéroport Montréal-Trudeau (notre photo) et le centre-ville.

Le gouvernement du Québec et la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) doivent saisir l’« opportunité » qui s’offre à eux pour harmoniser les deux grands projets de transport collectif qui devraient voir le jour dans la région métropolitaine d’ici 2020.

C’est ce que fait valoir Aéroports de Montréal (ADM) dans son mémoire présenté à la Commission des finances publiques du Québec. Celle-ci étudie actuellement le projet de loi 38, qui confie la gestion et la réalisation de deux grands projets de transport collectif à la Caisse : le système de transport sur le futur pont Champlain et le Train de l’Ouest, une promesse électorale des libéraux. La somme des investissements pourrait atteindre 5 milliards de dollars.

ADM propose de mettre en place un « SLR de la Rive-Sud » et un « SLR de l’Ouest », ce qui permettrait d’utiliser le même matériel roulant et une gare commune au centre-ville. « La combinaison et l’harmonisation des deux projets pourraient donner lieu à des économies d’échelle substantielles, tant à l’étape de la réalisation qu’à celle de l’exploitation », explique le mémoire.

Le vice-président du conseil, marchés financiers, à la Banque Nationale a récemment affirmé devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain que l’arrimage des projets du pont Champlain et du Train de l’Ouest permettrait à Québec d’économiser des centaines de millions de dollars.

Navette réclamée

Si Aéroports de Montréal milite pour le développement de deux projets harmonisés, c’est sans doute pour obtenir le système de navette qu’elle désire entre l’aéroport Montréal-Trudeau et le centre-ville.

L’organisation travaille sur ce projet de navette depuis 2002 et étudie depuis 2011 la possibilité d’implanter un SLR qui servirait à la fois la clientèle de l’aéroport et les usagers quotidiens. Ce SLR de l’Ouest (SLRO) n’est cependant pas le seul projet qui a été analysé dans le cadre du Plan de mobilité de l’Ouest (PMO), créé à l’initiative de Québec. Le PMO a considéré deux tracés du SLR de l’Ouest, mais aussi un projet axé sur le train de banlieue et un autre misant sur l’autobus. « Aéroports de Montréal a acquis la conviction que le SLRO est le seul système de transport collectif apte à desservir à la fois l’aéroport et l’ouest de Montréal et qui sera encore pertinent dans 40 ou 50 ans », ajoute ADM dans le document remis aux élus.