Fin de la saga du Faubourg Contrecoeur

À ce jour, 900 unités du Faubourg Contrecoeur ont pu être réalisées et livrées.
Photo: SHDM À ce jour, 900 unités du Faubourg Contrecoeur ont pu être réalisées et livrées.

La Société d’habitation et de développement de Montréal (SHDM) a conclu une entente avec le liquidateur de Construction F. Catania concernant le projet du Faubourg Contrecoeur, mettant ainsi un terme à une longue saga ponctuée de poursuites intentées de part et d’autre. L’accord permettra à la SHDM de récupérer un montant de près de 7 millions de dollars de l’entrepreneur déchu tout en s’assurant que le projet de développement immobilier peut être complété.

L’entente a été déposée vendredi à la Cour supérieure et le tribunal n’a pas mis de temps à l’approuver.

En vertu de cette entente, PricewaterhouseCoopers, qui agit comme liquidateur des actifs de Construction F. Catania, transférera à la SHDM la propriété de deux terrains dont la valeur atteint 2,6 millions. Ces terrains accueilleront les deux dernières phases des projets de logements abordables dans le cadre du programme Accès Condos.

Il cédera également à la SHDM une partie d’un terrain à vocation commerciale d’une valeur de 2,4 millions afin qu’un projet communautaire tel qu’un CPE ou une école puisse y voir le jour.

Le liquidateur versera par ailleurs une somme de 1,8 million à la SHDM, ce qui permettra à celle-ci de faire l’acquisition d’un terrain dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve pour un projet d’habitation. Finalement, il s’engage à terminer des travaux d’infrastructures évalués à 4 millions.

« Avec cette entente, la SHDM reprendra le plein contrôle de ses projets d’habitation au Faubourg Contrecoeur », a commenté Johanne Goulet, directrice générale de la SHDM, dans un communiqué. « Cette entente mettra aussi un terme à tous les litiges qui ralentissaient le développement du site, en plus de récupérer entotalitéles sommes avance?es pour sa mise en valeur. […] Les résidents du Faubourg Contrecoeur n’auront plus à craindre que le développement du projet ne soit freiné par les litiges concernant Construction F. Catania. »

Scandale et arrestations

La saga du Faubourg Contrecoeur avait débuté en 2007 lorsque la SHDM avait cédé un vaste terrain dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve à l’entrepreneur Construction F. Catania pour la réalisation d’un projet immobilier de 1800 unités. Au fil des ans, les litiges et les scandales se sont multipliés.

En mai 2012, le président de l’entreprise, Paolo Catania, a été arrêté par l’Unité permanente anticorruption (UPAC) en lien avec ce projet immobilier, tout comme six autres accusés, parmi lesquels Frank Zampino, ancien bras droit de l’ex-maire Gérald Tremblay. Ils font face à divers chefs d’accusation, notamment de fraude, de complot et d’abus de confiance.

L’entente entérinée vendredi fait en sorte que toutes les poursuites civiles entre la SHDM et l’entreprise en liquidation sont abandonnées, mais elle n’a aucune incidence sur les poursuites criminelles qui ont été engagées.

À ce jour, 900 unités du Faubourg Contrecoeur ont pu être réalisées et livrées. La SHDM prévoit que 900 autres unités seront construites au plus tard en 2018. Le site accueillera également un marché d’alimentation ainsi qu’une résidence pour personnes âgées.

De son côté, la Ville de Montréal avait déposé, en novembre dernier, une réclamation de 23,6 millions contre le Groupe Catania dans le cadre du processus de liquidation de l’entreprise. Cette somme correspond au montant que la Ville estime avoir payé en trop dans le cadre de divers contrats accordés à l’entrepreneur et qui auraient été entachés par la collusion. Ce dossier est toujours devant les tribunaux.

À voir en vidéo