Une indemnité de plus de 100 000 $ pour le d.g.

Même si son organisation a été montrée du doigt par l’Inspecteur général le mois dernier, le directeur général dela Société du parc Jean-Drapeau (SPJD), Daniel Blier, quittera ses fonctions avec une allocation de plus de 100 000 $.

En vertu d’une entente conclue entre la Société et M. Blier, l’ancien d.g. touchera l’équivalent de neuf mois de salaire, soit 106 818 $, en plus des sommes correspondant à ses vacances accumulées et ses vacances de 2015, ainsi qu’un montant de 8545,50 $ pour son REER collectif.

L’entente, dont certains passages ont été caviardés, évoque le contenu du rapport de l’Inspecteur général et la volonté des deux parties de s’entendre à l’amiable pour « éviter tout litige potentiel ».

La SPJD s’engage à retenir les services d’une firme de gestion et de transition de carrière au bénéfice de M. Blier, et ce, pour une période maximale de six mois. Elle lui remettra aussi une lettre de recommandation.

Irrégularités

Rappelons que la direction de la SPJD avait été blâmée par l’Inspecteur général qui, dans un rapport rendu public le mois dernier, avait relevé des irrégularités majeures dans l’octroi de contrats pour le plan Horizon 2017 lié au 375e anniversaire de Montréal. L’Inspecteur général recommandait l’annulation de quatre contrats.

Après avoir affirmé publiquement avoir perdu confiance en M. Blier, le maire Denis Coderre avait dit être « fort aise » de la démission du d.g. « Ce n’est que le début », avait-il déclaré.

Daniel Blier avait témoigné devant la commission de l’Inspecteur général, présidée par la conseillère Lorraine Pagé, mais comme la rencontre s’était tenue à huis clos, le rôle qu’il avait joué dans l’octroi de contrats n’a jamais été éclairci publiquement. La commission doit déposer son rapport lors de l’assemblée du conseil municipal du 27 avril.

Entré en fonction en septembre 2012 comme d.g. de laSociété du parc Jean-Drapeau, M. Blier avait auparavant travaillé pour la Société du Vieux-Port. Il remplaçait alors Christian Ouellet qui avait été licencié après la découverte d’importants dépassements de coûts dans le projet de réfection du restaurant Hélène-de-Champlain.