Union Montréal détient toujours près de 170 000$

Union Montréal n’a reçu aucun don depuis deux ans.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Union Montréal n’a reçu aucun don depuis deux ans.

Ressuscité en février dernier après avoir remporté sa bataille contre le Directeur général des élections du Québec (DGEQ), Union Montréal détient encore une cagnotte de 166 500 $ dans ses coffres. La situation financière de l’ancienne formation de Gérald Tremblay est plus reluisante que celles d’Équipe Coderre et de Coalition Montréal aux prises avec d’importantes dettes, révèlent les rapports financiers rendus publics jeudi par la Ville de Montréal.

Le rapport financier qu’a dû produire Union Montréal, qui a été réinscrit comme parti autorisé, indique qu’au cours des deux dernières années, les activités d’Union Montréal ont été réduites à néant en raison de la décision du DGEQ de lui retirer son autorisation en novembre 2013. En 2013 et 2014, Union Montréal n’a reçu aucun don et n’a organisé aucune activité de financement.

Au 31 décembre 2012, avant de disparaître de la scène politique, Union Montréal détenait 645 000 $ dans ses coffres. Ce montant a maintenant fondu et atteint 166 500 $, indique le rapport. Les données pour l’année 2013 font état de dépenses atteignant 440 142 $, dont un loyer de 99 470 $ et des services professionnels de 264 239 $. Ce dernier montant correspond aux honoraires d’avocats assumés par Union Montréal devant diverses instances, confirme Lam Chan Tho, un des dirigeants du parti. Pour 2014, seul un montant de 37 901 $ pour des services professionnels apparaît dans la colonne des dépenses.

Un parti éclaboussé

Union Montréal voulait rester en vie pour être en mesure de défendre ses membres devant la commission Charbonneau. Militant du parti depuis 2009, Lam Chan Tho estime que des militants du parti ont été injustement éclaboussés par les allégations de financement occulte. « Il y a beaucoup de bénévoles qui ont travaillé et qui sont salis, mais ils ne savent pas pourquoi. J’ai décidé de rester pour au moins clairer le nom d’Union Montréal pour, principalement, les bénévoles », a expliqué M. Lam au Devoir.

Union Montréal défendra-t-il d’ex-élus comme Frank Zampino ? « Non ! Ça serait le boutte du boutte !, lance M. Lam. Les élus, qu’ils se débrouillent ! »

Et s’il reste des fonds au terme de ces procédures, les montants restants seront remis au DGEQ ou à la Ville de Montréal.

Nombreuses dettes

À l’opposé, la situation financière du parti Coalition Montréal est précaire. Le parti qu’avait dirigé Marcel Côté lors des dernières élections municipales a terminé l’année financière de 2014 avec un manque à gagner de 128 655 $ et traîne une dette de 303 269 $. L’auditeur indépendant qui a vérifié le bilan financier de Coalition Montréal note d’ailleurs qu’il existe « un doute important relativement à la capacité du parti de poursuivre ses activités ».

Le chef du parti, Benoit Dorais, reconnaît que la situation est difficile. « On prend la situation très au sérieux. C’est directement lié à la campagne de Marcel Côté en 2013 », explique-t-il.

Même si Coalition Montréal ne compte que six élus — dont deux siègent au comité exécutif de l’administration Coderre —, M. Dorais estime que le parti a toujours sa pertinence. Après le décès de Marcel Côté en mai 2014, Coalition Montréal a procédé à une restructuration du parti. « Le parti est dans une situation sévère et difficile, mais pas insurmontable », assure-t-il.

Même si Denis Coderre a pris le pouvoir à l’Hôtel de Ville, son parti est aux prises avec une dette importante de 489 545 $. Équipe Coderre a terminé l’année financière avec un solde négatif de 33 650 $.

La position de Projet Montréal est plus enviable. Le parti dirigé par Luc Ferrandez a pu effacer sa dette électorale de 2013 et a conclu l’année 2014 avec un excédent de 47 829 $.

De son côté, le Vrai changement pour Montréal, dirigé par Lorraine Pagé, a conclu l’année avec un manque à gagner de 27 411 $. Ses dettes s’élèvent à 29 600 $.

Exercice 2014

Équipe Coderre
-33 650 $ 

Projet Montréal
47 829 $

Coalition Montréal
-128 655 $

Vrai changement
-27 411 $

Union Montréal
166 533 $
 

Dettes

Équipe Coderre 
489 545 $

Projet Montréal 
0 $

Coalition Montréal
303 269 $

Vrai changement 
29 600 $

Union Montréal 
0 $