Des citoyens de Mont-Royal contredisent leur maire

Un flou subsiste autour de ce projet du promoteur Carbonleo, qui a également réalisé le Quartier DIX30 de Brossard.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Un flou subsiste autour de ce projet du promoteur Carbonleo, qui a également réalisé le Quartier DIX30 de Brossard.

Le projet de mégacentre commercial Quinze40 n’inquiète pas seulement les commerçants et les citoyens montréalais, mais également des résidants de la ville de Mont-Royal. Dans une lettre qu’ils ont fait parvenir à plusieurs ministres, ils réclament la tenue de consultations avant que des changements de zonage soient envisagés.

Le mégacentre commercial qui doit voir le jour à l’angle des autoroutes 15 et 40 affectera la qualité de vie des résidants de Mont-Royal et aura des impacts sur la circulation et la quiétude du milieu, soutiennent les neuf résidants qui ont signé la lettre adressée au maire de Mont-Royal, Philippe Roy. Ils ont aussi fait parvenir leur missive au député de Mont-Royal, Pierre Arcand, ainsi qu’aux ministres Pierre Moreau, des Affaires municipales, et Robert Poëti, responsable de la région de Montréal, de même qu’au maire Denis Coderre.

« Ce n’est pas vrai que tous les citoyens de Mont-Royal sont favorables à ce projet comme le prétend le maire Roy », soutient Catherine Piazzon, résidante de Mont-Royal et signataire de la lettre. Si le maire Roy a assuré que la Ville mènera une consultation publique sur le projet, les citoyens craignent qu’il soit alors trop tard.

Centre de divertissement

Un flou subsiste autour de ce projet du promoteur Carbonleo, qui a également réalisé le Quartier DIX30 de Brossard. Selon les informations qui circulent, le projet comporterait un hôtel, un centre de congrès, une salle de spectacle et des espaces commerciaux. Le promoteur n’a toujours pas fait de présentation publique de son projet.

Si le plan d’urbanisme a été modifié, le projet n’a pas franchi l’étape du Plan particulier d’urbanisme (PPU) et du changement de zonage. La loi prévoit la tenue d’une consultation et le promoteur s’est dit d’accord pour présenter son projet aux résidants de Mont-Royal, a indiqué au Devoir le maire Philippe Roy.

Le maire Roy soutient que l’opinion des auteurs de la lettre n’est pas représentative de celle des citoyens de Mont-Royal. « Les signataires de la lettre forment un petit groupe qui s’oppose à tout ce qu’on fait. C’est toujours le même noyau de citoyens qui se tiennent autour d’un conseiller indépendant, a-t-il expliqué. Je suis assez certain que la très forte majorité des résidants de Mont-Royal sont complètement favorables au projet. Quand les gens m’arrêtent dans la rue, c’est pour me dire que c’est une bonne nouvelle pour Mont-Royal. »

Mardi, la Ville de Montréal a mandaté la Commission sur le développement économique pour qu’elle analyse en consultation le projet de mégacentre Quinze40. « On ne peut pas refuser un développement, mais on ne donne pas de chèque en blanc », a déclaré le maire Coderre.

Philippe Roy accueille favorablement cette idée. « Légalement, Mont-Royal est autonome et peut prendre sa décision seule, mais on va suivre cette consultation et on va y participer. Si elle fait des recommandations intéressantes, on va sûrement s’en inspirer. On est conscients que ce projet aura des impacts sur Côte-des-Neiges », a-t-il dit.

1 commentaire
  • Sylvain Auclair - Abonné 26 mars 2015 10 h 02

    Faire cavalier seul

    «Légalement, Mont-Royal est autonome et peut prendre sa décision seule»

    Légalement, Montréal pourrait enclaver la zone en question, aussi. Et comme il ne semble y avoir aucun moyen d'accéder à ce terrain sans passer par Montréal... Après tout, ville Mont-Royal est célèbre pour sa clôture...