Outremont retrouve un conseil entier

L’hôtel de ville d’Outremont a été le théâtre de nombreux accrochages au cours des derniers mois.
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir L’hôtel de ville d’Outremont a été le théâtre de nombreux accrochages au cours des derniers mois.

Les citoyens du district Robert-Bourassa d’Outremont ont donné une seconde chance à Marie Potvin en lui accordant de nouveau leur appui, dimanche, près de quinze mois après l’avoir expulsée du conseil municipal au profit de Lucie Cardyn.

Ex-conseillère d’Union Montréal dans Robert-Bourassa de 2007 à 2013, elle s’était présentée sous la bannière de la Coalition Montréal de Marcel Côté aux élections de novembre 2013, en vain, avant de se faire élire dimanche comme membre de l’équipe Denis Coderre. Marie Potvin l’a emporté avec une majorité de 86 voix face à Philip Tomlinson, de Projet Montréal. La candidate de la mairesse Marie Cinq-Mars, Christine Gélinas-Élie, s’est pour sa part classée troisième, tandis que l’ex-parti de Mélanie Joly, Vrai changement pour Montréal, n’a pas présenté de candidat.

Un peu moins du tiers (32,62 %) des 3450 électeurs se sont prévalus de leur droit de vote au cours de cette élection partielle qui aura coûté quelque 106 000 $ aux contribuables montréalais, selon les données rendues publiques par Élections Montréal.

Démission

L’élection partielle dans le district Robert-Bourassa avait été rendue nécessaire à la suite de la démission de la conseillère d’arrondissement Lucie Cardyn, élue sous la bannière politique Conservons Outremont de la mairesse Marie Cinq-Mars aux dernières élections municipales. Elle avait d’abord coupé les liens avec le parti de Mme Cinq-Mars en mai 2014 en même temps que la conseillère Jacqueline Gremaud, avant d’annoncer son retrait de la vie politique pour des raisons familiales à l’automne.

Déjà tendues, les relations entre la mairesse Marie Cinq-Mars et les trois conseillères municipales restantes — les indépendantes Céline Forget et Jacqueline Gremaud et Mindy Pollak de Projet Montréal — étaient devenues particulièrement difficiles depuis le départ de Mme Cardyn. Le 5 février dernier, Mmes Gremaud et Forget avaient carrément plié bagage en pleine réunion du conseil, accusant Mme Cinq-Mars de profiter de l’absence d’une élue dans Robert-Bourassa pour faire adopter ses politiques, la voix de la mairesse en valant deux en cas d’égalité lors d’un vote au conseil.

Libérale depuis longtemps

Avant de se lancer en politique municipale, Mme Potvin a occupé diverses fonctions dans des cabinets ministériels, notamment à titre de conseillère politique du ministre des Finances du Québec Yves Séguin de 2003-2005, de même que comme directrice du bureau du député d’Outremont Pierre-Étienne Laporte de 1997 à 2003. « Géographe de formation, Marie Potvin s’intéresse particulièrement à la gestion des fonds publics, à l’environnement et à l’aménagement urbain », avait indiqué l’Équipe Coderre en début de campagne.

Dimanche soir sur Twitter, le maire de Montréal s’est montré satisfait de l’issue du scrutin, félicitant sa nouvelle conseillère.

2 commentaires
  • Cyr Guillaume - Inscrit 23 mars 2015 02 h 50

    Libéral partout

    Libéral au municipal (avec l'Équipe Coderre qui en douterait), au provincial, et surement bientot au fédéral! Il faut croire que certains ont la mémoire courte...

  • Sylvain Auclair - Abonné 23 mars 2015 10 h 34

    Le prix de la démocratie

    Pourquoi rappeler le prix de l'élection? Cela ne fait qu'apporter de l'eau au moulin des commentateurs populistes anti-État et, finalement, anti-démocratie.