Hausse de salaire pour Coderre

Le maire de Montréal, Denis Coderre
Photo: Michaël Monnier Le Devoir Le maire de Montréal, Denis Coderre

Le maire Denis Coderre aura droit à une hausse de salaire de 1,2 % cette année. Sa rémunération globale, qui inclut une allocation de dépenses de 15 976 $, atteindra 178 905 $ en 2015.

C’est ce que révèle l’avis paru dans la Gazette officielle du 3 janvier dernier qui détermine, en vertu de la Loi sur le traitement des élus municipaux, les montants minimums et maximums accordés aux maires et aux conseillers en fonction de la taille des villes.

L’indexation des salaires pour 2015 correspond à la hausse de l’indice des prix à la consommation observée au Canada entre décembre 2012 et décembre 2013, soit 1,2 %. En 2014, les élus avaient eu droit à une hausse de 0,8 %, contre 2,3 % l’année précédente.

Ainsi, le salaire de Denis Coderre passera de 160 787 $ à 162 929 $ en 2015, montant auquel s’ajoute l’allocation de dépenses de 15 976 $ versée à tous les élus.

À Québec, le maire Régis Labeaume pourra toucher une rémunération globale de 170 579 $.

Nominations payantes

La rémunération des élus varie selon les fonctions qu’ils occupent, mais elle ne doit pas dépasser le maximum fixé chaque année par la loi. À Montréal, un conseiller nommé au comité exécutif de la Ville ou à la présidence ou vice-présidence d’une commission ne pourra recevoir une rémunération dépassant 146 636 $ en 2015.

S’il siège au comité exécutif de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) ou occupe la présidence ou la vice-présidence d’une commission de la CMM, il pourra toucher jusqu’à 122 654 $.

Le Service du greffe s’affaire ces jours-ci à déterminer la rémunération de chacun des élus montréalais. L’an dernier, cinq élus avaient reçu une rémunération globale maximale de 160 684 $, soit Pierre Desrochers, Russell Copeman, Anie Samson, Chantal Rouleau et Lionel Perez.

Rappelons qu’en 2014, un député fédéral touchait un salaire de base de 163 700 $, contre 89 950 $ pour un député de l’Assemblée nationale. De son côté, le directeur général de la Ville de Montréal, Alain Marcoux, reçoit un salaire annuel de 315 000 $.

Et en vertu de la convention collective signée en 2012, les cols bleus de Montréal auront droit à une hausse de salaire de 2 % cette année.

4 commentaires
  • Robert Beauchamp - Abonné 10 janvier 2015 07 h 10

    bah!

    De toute façon avec la pension intégrale du fédéral, il aurait pu s'abstenir à titre symbolique. Mais non ces gens-là veulent jusqu'â la dernière cenne.
    Robert Beauchamp

  • François Séguin - Abonné 10 janvier 2015 09 h 03

    Tiens! Tiens!

    M. Coderre a défendu bec et ongles la suspension de l'indexation des rentes des fonctionnaires de la Ville déjà à la retraite. Et ce, malgré les règles qui étaient en vigueur au moment de leur départ. Bref, en ne se gênant pas pour changer unilatéralement et rétroactivement les règles du jeu.

    Oubliés les payeurs de taxes montréalais qu'il avait tant à cœur, lorsqu'il s'agit de ses revenus et de ceux de son entourage.

  • Francois Cossette - Inscrit 10 janvier 2015 10 h 00

    Aucune gene !!!

    Dans le merveilleux monde des nos elus et de leurs amis on se donne des tapes dans le dos, on se pette les bretelles et on pige dans la caisse sans aucune decence. L'austerite c'est pour les autres, le petit travailleur, le petit peuple. Pour Coderre 1.2% de 178,000$ c'est quand meme $2000 par annee, pour le petit peuple 0% de 25,000$ ca donne 0$. Un bel exemple de justice social et la je ne parle meme pas des amis medecins de notre trium verrat.

  • Carroll Roy - Inscrit 12 janvier 2015 22 h 42

    C'est un gros salaire...

    1,2% de 180,000$, c'est plus que 2% de 40,000$.

    Si cela continue, je vais penser que Coderre le fait pour l'argent aussi. Il a beau jeu.