Photos de voyage et pornographie dans l’ordinateur d’Yves Themens

C’est en fouillant dans l’ordinateur de travail d’Yves Themens que le Bureau du contrôleur général a découvert des preuves qui ont mené au congédiement de l’ex-ingénieur de la Ville de Montréal. L’enquêteur y a notamment trouvé des photos montrant l’ancien fonctionnaire en voyage en compagnie d’entrepreneurs de même que des images pornographiques.

Themens, qui conteste son congédiement, survenu en février 2013, devant la Commission des relations du travail (CRT), n’a pas réussi à convaincre le commissaire de la nécessité d’un huis clos. La première audience devant la CRT vendredi s’est donc déroulée en public. La Ville y a fait témoigner Marc Gauthier, enquêteur au Bureau du contrôleur général, qui a décrit les éléments découverts au cours de son enquête amorcée en juin 2012.

Pour mener son enquête, Marc Gauthier a accédé aux données de l’ordinateur de travail de M. Themens, de même qu’à celles de son téléphone cellulaire. Il a analysé ses communications et trouvé des documents, dont des photos de voyages et d’activités de golf où l’on voit l’ingénieur en compagnie des anciens fonctionnaires Luc Leclerc et Gilles Surprenant, ainsi que de Lino Zambito, ex-patron de la firme Infrabec.

Mais Marc Gauthier a également découvert une centaine de fichiers de photos personnelles, dont plus de la moitié contenait des photos à caractère pornographique.

Yves Themens avait déjà admis avoir effectué un voyage à Cuba en 2005 avec l’entrepreneur Tony Conte, de Conex Construction, affirmant avoir assumé ses propres dépenses. Mais il avait omis de mentionner le voyage qu’il avait fait en compagnie de Lino Zambito en 2007, à l’hôtel Marival au Mexique, qui appartenait à un membre de la famille de l’ancien patron d’Infrabec. L’enquêteur l’a aussi confronté à des photos le montrant à la Casa de Campo, en République dominicaine, avec Lino Zambito et son beau-frère.

Lors de son passage devant la commission Charbonneau en novembre 2012, M. Themens avait reconnu avoir accepté des cadeaux de la part d’entrepreneurs (bouteilles de vin, paniers de Noël et billets de hockey), mais il avait affirmé avoir payé pour ses frais de séjour au Marival. Il a par la suite été accusé de parjure pour avoir menti sur cet élément.

La prochaine audience devant la CRT aura lieu le 17 octobre.