Pas de défusion en vue pour Lachine

Claude Dauphin, maire de Lachine
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Claude Dauphin, maire de Lachine

Le maire de Lachine, Claude Dauphin, n’entend pas emboîter le pas à son homologue d’Anjou, Luis Miranda, qui prône la défusion de son arrondissement.

 

Même si la réforme du financement des arrondissements de l’administration Coderre n’accorde qu’une modeste hausse de budget de 1,44 % à Lachine pour 2015 , Claude Dauphin ne sent pas la nécessité de se lancer en croisade en faveur de la défusion de Lachine, du moins dans l’immédiat.

 

«Je respecte la demande de Luis Miranda», a-t-il indiqué vendredi matin. Mais M. Dauphin ne compte pas imiter son collègue car il estime que les négociations avec l’administration Coderre ont permis à son arrondissement de faire des gains appréciables en matière de budget d’immobilisations.

 

Le Programme triennal d’immobilisations (PTI) passera à 3,6 milllions $ l’an prochain, au lieu de 1,6 million cette année, ce qui le satisfait. «Nos rues sont finies et nous possédons 55 bâtiments municipaux dont 80 % sont historiques. Ça justifie un PTI plus élevé», explique M. Dauphin qui, au cours des dernières années, s’était souvent plaint de la maigreur des budgets accordés par la ville-centre.

 

Quant à la marina de Lachine — «la plus grosse marina au Québec» —, c’est la ville-centre qui prendra en charge les dépenses qui y sont liées, a dit Claude Dauphin.

 

Le maire de Lachine estime donc fructueuses ses discussions avec l’administration Coderre. «Je donne la chance au coureur. Je leur prête de la bonne foi, mais c’est à l’usage qu’on déterminera si on est toujours sur la bonne voie.»

 

Claude Dauphin évoque depuis des années la possibilité de demander la défusion de son arrondissement en raison du sous-financement de Lachine. En mai dernier, il avait même lancé un ultimatum à l’administration Coderre , affirmant que si la dotation de Lachine n’était pas améliorée, il envisagerait une défusion. Il avait alors avoué son regret de ne pas avoir soutenu la défusion de Lachine lors des référendums de 2004.

 

Rappelons que jeudi, mécontent de la réforme du financement des arrondissements, Luis Miranda a fait savoir qu’il allait lancer une pétition pour demander au gouvernement que les citoyens puissent se prononcer sur l’avenir d’Anjou au sein de la Ville de Montréal. La mairesse d’Outremont, Marie Cinq-Mars, a elle aussi exprimé son mécontentement à l’égard de la réforme Coderre qui amputera son budget de 19,34 % l’an prochain. Au cours des prochaines semaines, Mme Cinq-Mars compte sonder les citoyens d’Outremont sur les compressions à venir.

À voir en vidéo