Projet Montréal veut le retour d'un plan d'aide

Comme des travaux majeurs de voirie sont prévus dans les rues Sainte-Catherine, Saint-Denis et Saint-Hubert (notre photo) au cours des prochaines années, Projet Montréal estime que l’administration doit reconduire le programme sans tarder.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Comme des travaux majeurs de voirie sont prévus dans les rues Sainte-Catherine, Saint-Denis et Saint-Hubert (notre photo) au cours des prochaines années, Projet Montréal estime que l’administration doit reconduire le programme sans tarder.

Projet Montréal presse l’administration du maire Denis Coderre de reconduire le programme Pr@m-Commerce qui, depuis 2008, offre des subventions pour la rénovation de commerces.

 

Les artères commerciales montréalaises souffrent de la concurrence des banlieues et la Ville doit continuer de les appuyer financièrement, estiment les conseillères de Projet Montréal Érika Duchesne et Laurence Lavigne Lalonde. Or le programme Pr@m-Commerce a pris fin en décembre dernier et l’administration Coderre n’a toujours pas révélé ses intentions.

 

Lancé en 2008 par l’ex-maire Gérald Tremblay, Pr@m-Commerce subventionne des projets de rénovation de commerces jusqu’à concurrence de 4000 $ pour les honoraires professionnels d’un designer et de 33 000 $ pour les travaux admissibles. Au cours des cinq dernières années, un montant de 10,9 millions de dollars a ainsi été versé aux commerçants pour la rénovation de leur établissement et 1,2 million pour les plans de revitalisation élaborés par les sociétés de développement commercial (SDC).

 

« Les commerçants sont pris à la gorge avec les loyers qui sont très chers dans les quartiers centraux. Ils nous demandent de l’aide et toute aide qu’on leur apporte peut faire la différence », croit Érika Duchesne.

 

Comme des travaux majeurs de voirie sont prévus dans les rues Sainte-Catherine, Saint-Denis et Saint-Hubert au cours des prochaines années, Projet Montréal estime que l’administration doit reconduire le programme sans tarder.

 

Étude en cours

 

L’administration Coderre veut faire des analyses plus approfondies avant de relancer le programme, a indiqué Harout Chitilian, vice-président du comité exécutif. Les résultats du volet portant sur la rénovation des façades ont été « intéressants » avec 494 projets réalisés, mais le taux de participation s’est limité à 8 % pour les façades en rez-de-chaussée, ce qui n’est pas satisfaisant, a-t-il dit.

 

La Ville songe aussi à revoir les montants accordés. « Dans certaines zones, on retrouve un plus grand nombre de façades d’immeubles patrimoniaux », signale M. Chitilian.

 

Le programme est apprécié des commerçants et ceux-ci souhaitent qu’il soit reconduit, soutient Philip O’Dwyer, vice-président de l’Association des SDC de Montréal. Mais selon lui, certains ajustements pourraient être requis.

À voir en vidéo