Un premier tronçon de l’autoroute Ville-Marie sera recouvert

Selon les évaluations préliminaires de la Ville, il en coûtera « entre 45 et 70 millions » de dollars pour recouvrir 125 mètres d’autoroute entre les rues Sanguinet et Hôtel-de-Ville.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Selon les évaluations préliminaires de la Ville, il en coûtera « entre 45 et 70 millions » de dollars pour recouvrir 125 mètres d’autoroute entre les rues Sanguinet et Hôtel-de-Ville.

Denis Coderre l’aura bel et bien, son cadeau d’anniversaire du 375e de Montréal : un premier pan de l’autoroute Ville-Marie devrait être recouvert d’ici 2017, a confirmé lundi le maire de la métropole.

 

Flanqué du ministre des Transports du Québec, Robert Poëti, et du chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, Denis Coderre a annoncé qu’un premier tronçon de 125mètres de l’autoroute serait enfoui, à proximité du nouveau Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM).

 

« On propose de retisser le lien entre le centre-ville et le Vieux-Montréal en créant un lieu public unique aux abords de la station de métro Champ-de-Mars », a déclaré l’élu. Une nouvelle place publique « identitaire » que pourraient fréquenter de 25 000 à 30 000 personnes chaque jour, selon les analyses.

 

Les trois politiciens se sont faits avares de détails. Le gouvernement du Québec s’engage à investir jusqu’à 100 millions de dollars pour la réalisation du projet, mais celui-ci pourrait coûter beaucoup moins, « entre 45 et 70 millions », de l’avis de M. Coderre. Déjà, la ville a investi 4 millions pour des études « préprojet ».

 

Les travaux commenceront rapidement. « Ce n’est pas une étude de faisabilité, on ne fait pas une étude pour faire une étude, on est vraiment en phase de réalisation, a-t-il dit. […] On évalue toutes les options possibles. Dès novembre 2014, on aura déjà fait les choix, et ensuite on passe en mode réalisation. »

 

Dès cet été, la Ville ira de l’avant avec des consultations publiques sur la vocation à donner au nouvel espace situé dans le quadrilatère formé des rues Saint-Antoine, Sanguinet, Viger et Hôtel-de-Ville. Diverses études seront également faites pendant cette période. Les travaux en tant que tels pourraient débuter en 2015, pour être achevés deux ans plus tard.

 

Renouveau au métro

 

Les environs de la station Champ-de-Mars, peu achalandés à l’heure actuelle, sont appelés à renaître ces prochaines années grâce à la naissance du Quartier de la santé et à l’ouverture officielle du CHUM et du CRCHUM.

 

Ce nouveau lien terrestre entre le secteur de l’hôtel de ville, le Vieux-Montréal et le centre-ville, de même que l’arrivée de milliers de travailleurs à cet endroit, permettra de réparer la cicatrice créée au début des années 1970 par la construction du tunnel Viger, ont dit espérer MM. Coderre et Bergeron. Ce dernier, en sa capacité de conseiller dans l’arrondissement de Ville-Marie, est chargé du projet de recouvrement de l’autoroute à la table du conseil municipal.

 

Futur incertain

 

Aucun détail n’a été fourni sur les phases subséquentes du recouvrement de l’autoroute en tranchée, que souhaitent toujours concrétiser MM. Bergeron et Coderre. Une fois le secteur entre la rue Sanguinet et l’avenue del’Hôtel-de-Ville enfoui, quelque375mètres de l’autoroute demeureront à découvert.

 

Alors que le gouvernement péquiste avait formulé de sérieuses réserves par rapport au projet du maire Coderre en février, celui de Philippe Couillard a annoncé dans son budget de juin que le recouvrement serait « mis à l’étude » dans le cadre du Plan québécois des infrastructures 2014-2024. Le gouvernement comptait alors investir afin « d’évaluer la faisabilité du projet de recouvrement partiel de l’autoroute Ville-Marie ». Il s’est ravisé en l’espace d’un mois, s’engageant à financer une bonne partie du projet.

 

« Oui, nous allons réaliser le projet. Je ne peux pas vous donner de montant exact, mais je peux dire que ça ne dépassera pas 100 millions », a souligné M. Poëti, qui est également ministre responsable de la région de Montréal.

 

La « phase 1 » du projet annoncé lundi, d’une longueur de près de 125 mètres, représente près de 25 % du projet original, qui prévoyait le recouvrement de l’autoroute Ville-Marie du nouveau CHUM au Palais des congrès. En outre, une étude avait révélé l’an dernier qu’il en coûterait 1,5 milliard de dollars pour recouvrir complètement l’autoroute Ville-Marie du Palais des congrès à l’avenue De Lorimier, un segment de 1,5 kilomètre.

À voir en vidéo