L’AMT laisse tomber la journée En ville sans ma voiture

L’AMT entend se concentrer sur sa mission initiale, soit l’offre de services en transport collectif avec la mise en service du train de l’Est et l’implantation de mesures d’atténuation de la congestion routière.<br />
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir L’AMT entend se concentrer sur sa mission initiale, soit l’offre de services en transport collectif avec la mise en service du train de l’Est et l’implantation de mesures d’atténuation de la congestion routière.

L’Agence métropolitaine de transport (AMT) a laissé tomber la journée En ville sans ma voiture qui se tenait le 22 septembre chaque année depuis 2003 à Montréal. L’organisme gouvernemental a invoqué des contraintes financières pour justifier sa décision.

 

Il faut dire qu’au fil des ans, le périmètre interdit aux voitures ne cessait de se réduire.

 

« C’était un gros événement qui demandait une mobilisation importante des effectifs à l’interne », a indiqué Claudia Martin, conseillère en communication à l’AMT. L’organisme consacrait une somme d’environ 250 000 $ pour cet événement annuel, dit-elle.

 

Mme Martin a précisé que la décision avait été prise dans un contexte financier difficile. Rappelons que l’an dernier, l’AMT avait annoncé des compressions de 20 millions de ses coûts d’opérations ainsi qu’une réduction d’effectifs de 5 %.

 

Mission

 

L’AMT n’exclut pas la possibilité d’un retour éventuel de l’événement. Pour l’instant, elle entend toutefois se concentrer sur sa mission initiale, soit l’offre de services en transport collectif avec la mise en service du train de l’Est et l’implantation de mesures d’atténuation de la congestion routière.

 

L’AMT entend par ailleurs continuer de commanditer des événements tels que le Park(ing) Day, organisé par le Conseil régional de l’environnement (CRE) de Montréal.

 

Félix Gravel, du CRE de Montréal, dit comprendre la décision de l’AMT de renoncer à l’édition 2014 de la journée sans voiture: « C’est un mouvement qui s’essoufflait et on réduisait de plus en plus le secteur concerné. De plus, on s’est rendu compte que peu de gens renonçaient à leur voiture pour prendre le transport en commun ».

 

Il s’est dit heureux que l’AMT maintienne son appui au Park(ing) qui, cette année, aura lieu le 19 septembre.

4 commentaires
  • Sylvain Simonneau - Inscrit 19 juin 2014 20 h 25

    choc

    On v a s habituer


    Le Quebec entre dans une zone inhabituelle de réalisme budgétaire, ce qui nous est rarissime.

    On va s habituer, je l espere

  • Donald Tremblay - Inscrit 19 juin 2014 21 h 50

    Coupure

    Fini les folles dépenses, aujourd'hui les contribuables ne veulent plus de folle dépense. Merci

    • Rémi-Bernard St-Pierre - Abonné 20 juin 2014 09 h 02

      La prochaine fois que vous serez dans le traffic, prenez le temps de songer a l'essence brûlé inutilement, aux coûts des transports, aux nombres d'employés et de camions qui y sont contraints..

      Essayez dans estimer le coûts, vous risquez un vertige.

  • Mario Jodoin - Abonné 19 juin 2014 23 h 23

    De toute façon...

    Il est clair que ce genre d'activité n'a aucun impact sur le comportement des automobilistes.