La Régie des alcools dit non à l’ouverture prolongée des bars

En mars dernier, le maire Coderre avait lancé l’idée de permettre à des bars du centre-ville d’accueillir des clients jusqu’à 6 h dans le cadre d’un projet-pilote.<br />
Photo: Jacques Grenier - Archives Le Devoir En mars dernier, le maire Coderre avait lancé l’idée de permettre à des bars du centre-ville d’accueillir des clients jusqu’à 6 h dans le cadre d’un projet-pilote.

Le projet-pilote du maire Denis Coderre qui devait permettre l’ouverture prolongée de certains bars cet été a été rejeté par la Régie des alcools, des courses et des jeux. En plus de reprocher à la Ville de Montréal son improvisation dans le dossier, la Régie estime que le projet est contraire à l’intérêt public.

 

La Régie considère que la Ville a mal planifié le projet, omettant d’étudier les expériences du même genre menées ailleurs dans le monde. « Nous constatons que la conception et la planification d’un projet d’une telle importance et d’une telle sensibilité pour la population sont déficientes. Un tel projet aurait mérité que l’on prenne le temps de réfléchir et de se documenter sur sa faisabilité à la lumière des résultats et des expériences vécues ailleurs dans le monde », écrivent les régisseurs.

 

Santé publique

 

Trop d’importance a été accordée aux avantages économiques anticipés, déplorent-ils : « Nous sommes déçus de constater que la perspective économique ait pris autant de place dans la proposition alors qu’en réalité, l’enjeu de la santé publique est complètement absent. »

 

La Régie s’étonne aussi du peu de mesures envisagées en matière de transport, de sécurité et de contrôle dans le cadre du projet-pilote : « Nous n’avons malheureusement pas été rassurés par les réponses aux questions posées en ce qui a trait à la vision et à l’engagement du SPVM [Service de police de la Ville de Montréal] dans ce projet. »

 

« Bien que cette idée soit bonne en soi, elle devra prendre appui sur des règles de droit qui l’autorisent, être examinée à l’occasion de débats au cours desquels tous les enjeux auront été évalués, et porter sur l’examen d’une proposition sérieuse, réfléchie et documentée », conclut la Régie.

 

Déception du maire

 

Denis Coderre n’a pas caché sa déception : « C’est une occasion ratée pour Montréal. Quand la Régie dit qu’il n’y avait pas de sécurité, ce n’est pas vrai. On a travaillé avec le SPVM, a-t-il souligné. Certains n’ont peut-être pas regardé le dossier comme il faut. On faisait un projet-pilote pour se documenter. La Régie a décidé comment allait fonctionner Montréal. »

 

Le projet était bâclé, estime l’opposition à l’Hôtel de Ville : « La décision de la Régie des alcools met en lumière l’improvisation totale du maire Coderre », a indiqué le conseiller de Projet Montréal Sterling Downey.

 

Prolonger l’ouverture des bars jusqu’à 6 h aurait permis de réduire les incivilités à la sortie des bars, avait plaidé le maire Coderre en lançant l’idée en mars dernier.

 

Devant la Régie la semaine dernière, l’organisme Mères contre l’alcool au volant (MADD) avait dit craindre que des clients encore plus ivres prennent le volant à 6 h. De son côté, la Ville avait promis de suivre de près le déroulement du projet-pilote.

 

Douze bars du Quartier latin et sept autres de la rue Crescent comptaient participer au projet qui devait se dérouler pendant quatre semaines. Bien que déçu, Michel Lavallée, propriétaire du pub L’Île noire, a dit comprendre la décision de la Régie. « Le projet est intéressant, mais on doit prendre un peu plus de temps avant de le mettre sur pied », a-t-il dit. Selon lui, ce n’est que partie remise.

Liste des bars concernés par le projet-pilote

Quartier latin

Le Bistro à Jojo
1637, rue Saint-Denis

Point Bar
2017, rue Saint-Denis

Café Hookah Lounge
1699, rue Saint-Denis

Bar Passeport
2037, rue Saint-Denis

Pub L'Île noire
1649, rue Saint-Denis

Pub L'Abreuvoir
403, rue Ontario Est

Loup-Garou
1738, rue Saint-Denis

Bar Diablos
1693-A, rue Saint-Denis

En cachette
1765, rue Saint-Denis

Le Saint-Bock
1749, rue Saint-Denis

L'Amère à boire
2049, rue Saint-Denis

Pub Quartier latin
318, rue Ontario Est

Rue Crescent

Ziggy's Folies
1470, rue Crescent

Burger Bar Crescent
1465, rue Crescent

Bar Électric Avenue
1476-A, rue Crescent

Bar Seven
1432, rue Crescent

Bar Winnie, Pub Winston Churchill et Cellier Karina
1455, 1459, 1461 et 1465A, rue Crescent

Xotica
1466-A, rue Crescent

Club Extreme
2020, rue Crescent
5 commentaires
  • Colette Pagé - Inscrite 11 juin 2014 19 h 40

    Sage décision de la Régie

    En raisons d'un dossier bâclé, de la pollution sonore et du risque relié aux chauffeurs en état d'ébriété. Le plus surprenant c'est le maire Coderre qui a fait de ce dossier une priorité.

    • France Labelle - Inscrite 12 juin 2014 06 h 51

      En quoi est-ce préférable de subir «la pollution sonore et du risque relié aux chauffeurs en état d'ébriété» à 3 heures du matin plutôt qu'à 6 heures??

    • Guy Vanier - Inscrit 12 juin 2014 07 h 48

      Quand il est temps de faire des sous votre maire est vite en affaire.
      Avoir ce qui va transpirer de la profonde reflection de tout ce beau monde?

    • Simon Chamberland - Inscrit 12 juin 2014 12 h 24

      C'est bizzare, j'aurais cru qu'une sortie progressive des bars entre 3h et 6 h aurait fait moins de bruit. Tout comme j'aurais cru que la possibilité de prendre le métro aurait diminué le nombre de chauffeurs en état d'ébriété.

  • Alexis Lamy-Théberge - Abonné 12 juin 2014 15 h 36

    Un projet improvisé?

    Franchement, la Régie n'est pas bien informé. Le Maire de Montréal est Denis Coderre, il est donc tout à fait normal et souhaité par ses électeurs que tous les projets soient improvisés, sans réflexion, sans consultation. Pour encore 4 ans.