1248 frênes seront abattus cette année

Selon le professeur en sciences biologiques Daniel Kneeshaw, la mortalité des frênes sera exponentielle au cours des prochaines années malgré les efforts déployés.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Selon le professeur en sciences biologiques Daniel Kneeshaw, la mortalité des frênes sera exponentielle au cours des prochaines années malgré les efforts déployés.

L’agrile du frêne poursuit ses ravages à Montréal. Au moins 1248 frênes seront abattus en 2014 sur le territoire montréalais, selon une compilation effectuée par Le Devoir. Et le bilan pourrait s’alourdir au cours des prochains mois. Qualifiant ce dossier de prioritaire pour son administration, le maire Denis Coderre a promis qu’un règlement visant à mieux contrer l’insecte ravageur sera déposé en juin.

 

L’abattage de 1248 frênes ne signifie pas que tous ces arbres ont été infestés par l’agrile. Dans certains cas, ils ont été coupés par mesure préventive ou parce que leur état de dépérissement le commandait. Mais cet abattage témoigne de la progression de l’insecte.

 

Entre 2011 — année où la présence de l’insecte a été détectée pour la première fois à Montréal — et 2013, 148 frênes ont été coupés. Mais au cours des premières semaines de l’année 2014, plusieurs arrondissements ont annoncé qu’ils couperaient des arbres, certains par centaines. C’est le cas de Rosemont–La Petite-Patrie (450 frênes), de Ville-Marie (250), de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve (154). Puis, la liste s’est allongée avec Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Verdun, Anjou et LaSalle.

 

Le Devoir a vainement tenté d’obtenir de la Ville les dernières données concernant les abattages d’arbres sur son territoire. L’administration prépare une mise à jour qui sera rendue publique sous peu, a indiqué une porte-parole de la Ville pour expliquer le refus des autorités à dévoiler ces informations.

 

Le Devoir a donc communiqué avec chacun des 19 arrondissements. Ils ont, sans peine, fourni ces informations, à l’exception de l’arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve (MHM), dirigé par le maire Réal Ménard, responsable du dossier de l’agrile du frêne au comité exécutif.

 

Selon les données recueillies, 14 arrondissements ont procédé à la coupe de frênes depuis le début de l’année 2014 pour un total de 1248 arbres abattus. Cinq arrondissements n’ont pas encore détecté la présence de l’agrile, soit Montréal-Nord, Le Sud-Ouest, L’Île-Bizard–Sainte-Geneviève, Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension et Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles. Saint-Laurent, qui avait coupé quatre frênes au cours des dernières années, n’a pas eu à en abattre cette année.

 

Le Devoir a également sondé les 15 villes liées. Selon les informations obtenues auprès de 12 d’entre elles, seule la Ville de Hampstead a signalé la présence de l’agrile. Hampstead prévoit abattre 60 frênes cette année. De son côté, Dollard-des-Ormeaux coupera 29 frênes dépérissants, mais, précise-t-on, aucun cas d'infestation à l'agrile n'a été détecté à ce jour dans cette municipalité.

 

Il a toutefois été impossible d’obtenir les données pour les grands parcs et les parcs-nature, où 25 frênes infestés avaient été recensés au cours des dernières années.

 

Sommet sur l’agrile, prise 2

 

Lors de la séance du comité exécutif mercredi matin, le maire Denis Coderre a fait savoir que la lutte contre l’agrile du frêne était une priorité pour son administration. Il a indiqué avoir demandé la tenue d’une nouvelle rencontre avec les maires de l’agglomération de Montréal. Rappelons que le sommet tenu le 10 mars dernier n’avait pas permis à l’administration de s’entendre avec l’ensemble des villes et arrondissements sur un règlement commun pour lutter contre l’agrile.

 

« On contrôle la situation. Les ressources sont déjà là. S’il le faut, on va en rajouter. C’est un dossier qui est important pour l’administration et on va travailler d’une bonne façon, sans être trop alarmistes tout en étant lucides et conscients », a expliqué M. Coderre.

 

Montréal compte 200 000 frênes sur le domaine public auxquels s’ajoutent ceux du domaine privé et des 15 villes liées. Montréal promet de déposer, d’ici la fin de juin, un projet de règlement qui permettrait notamment aux villes de l’île d’intervenir sur le domaine privé.

 

Dommages exponentiels

 

Professeur au Département des sciences biologiques de l’UQAM, Daniel Kneeshaw estime que Montréal ne peut se permettre de retarder l’adoption d’une stratégie pour protéger une partie de ses frênes. Selon lui, la mortalité des frênes sera exponentielle au cours des prochaines années malgré les efforts déployés. « Plus on attend, pire ça va être », dit-il.

 

Il suggère notamment que la Ville sollicite les gouvernements supérieurs dans sa lutte contre l’agrile, car la disparition massive d’arbres entraînera une augmentation des problèmes de santé de la population. La Ville pourrait également mettre à contribution les citoyens en proposant à ceux qui le souhaitent d’assumer les frais de traitement d’un frêne public devant leur demeure.

 

C’est d’ailleurs une proposition qu’a formulée un citoyen au conseil d’arrondissement de MHM lundi soir, estimant que la perte massive de frênes entraînera inévitablement une baisse de la valeur des maisons. « Le cadre réglementaire ne le permet pas pour l’instant », a reconnu Réal Ménard, mais, a-t-il ajouté, le règlement que prépare l’administration pourrait inclure cette option.

 

Selon M. Ménard, la stratégie SLAM (Slow Ash Mortality), qui consiste à faire du dépistage et à traiter les frênes à l’aide du biopesticide TreeAzin, « donne des résultats ».

 

Le conseiller de Projet Montréal, Sylvain Ouellet, n’est pas rassuré : « On ne sait toujours pas de quelle façon on va prioriser les arbres à sauver et ceux qui seront sacrifiés ». Selon lui, l’administration sous-estime l’épidémie et manque de transparence dans ce dossier, alors qu’il s’agit pourtant d’une « urgence sanitaire ».

 

Arrondissements de Montréal

 

Nombre de frênes abattus en 2014

 

Ahuntsic-Cartierville 18

Anjou 30

CDN-NDG 180

Lachine 2

LaSalle 70

Le Plateau Mont-Royal 4

Le Sud-Ouest 0

L’Île-Bizard–Sainte-Geneviève 0

Mercier–H-M* 154

Montréal-Nord** 2

Outremont 8

Pierrefonds-Roxboro 8

RDP-PAT 0

Rosemont-PP 450

Saint-Laurent 0

Saint-Léonard 11

Verdun 61

Ville-Marie 250

Villeray–Saint-Michel–PE 0

Total : 1248

 

* L’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve a refusé de dire si d’autres abattages étaient prévus en 2014.

** Montréal-Nord indique que la présence de l’agrile n’a pas été détectée sur son territoire.

 

Villes liées

 

Nombre de frênes abattus en 2014

Baie-d’Urfé 0

Beaconsfield 0

Côte-Saint-Luc 0

Dollard-des-Ormeaux 29

Dorval 0

L’Île-Dorval Information non disponible

Hampstead 60

Kirkland 0

Montréal-Est Information non disponible

Montréal-Ouest 0

Mont-Royal 0

Senneville Information non disponible

Sainte-Anne-de-Bellevue 0

Pointe-Claire 0

Westmount 0

Total : 89


*Dollard-des-Ormeaux indique que la présence de l’agrile n’a pas été détectée sur son territoire.
1 commentaire
  • Manon Theriault - Inscrite 3 avril 2014 07 h 52

    Pas vrai...

    Quelle horreur! Pas ces beaux arbres majestueux! C'est très triste...