315 000 $ pendant huit ans pour le d.g. de Montréal

La nomination d'Alain Marcoux comme directeur général de Montréal sera soumise à l’approbation du conseil municipal lors de son assemblée de lundi.
Photo: Source: Ville de Québec La nomination d'Alain Marcoux comme directeur général de Montréal sera soumise à l’approbation du conseil municipal lors de son assemblée de lundi.

Le nouveau directeur général de la Ville de Montréal, Alain Marcoux, touchera un salaire de 315 000 $, soit une rémunération deux fois plus élevée que celle du maire Denis Coderre. M. Marcoux, qui entrera en fonction mardi prochain, devrait se voir accorder un mandat de huit ans.

Lors de sa réunion hebdomadaire mercredi, le comité exécutif a approuvé la nomination de M. Marcoux au poste du plus haut fonctionnaire de la Ville de Montréal. Les élus ont également convenu de ses conditions et avantages salariaux.

Ainsi, M. Marcoux recevra un salaire de 315 000 $ alors que celui du maire de Montréal se chiffre à environ 159 000 $.

Ancien ministre au sein du gouvernement de René Lévesque et ex-d.g. de l’ancienne Ville de Sainte-Foy, Alain Marcoux occupait les fonctions d.g. de la Ville de Québec depuis 2006.

En novembre dernier, M. Marcoux avait causé une certaine surprise en annonçant qu’il ne terminerait pas son mandat à la Ville de Québec — mandat qui devait prendre fin en mars 2014. La semaine suivante, le maire Denis Coderre avait confirmé sa décision d’embaucher M. Marcoux comme d.g. de la Ville de Montréal. «C’est quelqu’un qui a un bagage extraordinaire, tant au niveau politique qu’au niveau municipal. Il va insuffler un vent nouveau. C’est un serviteur de l’État hors pair», avait alors indiqué M. Coderre.

La nomination de M. Marcoux sera soumise à l’approbation du conseil municipal lors de son assemblée de lundi.

Rappelons que l’ex-directeur général de la Ville, Guy Hébert, touchait un salaire de 300 000 $ lorsqu’il a été embauché en janvier 2012.

À la Ville de Québec, Alain Marcoux recevait une rémunération annuelle de 218 750 $.
3 commentaires
  • Louise Lefebvre - Inscrite 13 décembre 2013 18 h 08

    Livrer la marchandise...

    Espérons qu'avec un tel salaire il a les compétences pour livrer la marchandise et qu'il se tiendra loin des vautours qui le guettent! La corruption continue de flirter avec le pouvoir et les décideurs.

  • Claude Lafontaine - Abonné 13 décembre 2013 18 h 27

    Y-a-t-il d'autres Alain Marcoux dans la salle ?

    ... Si oui les municipalités du Québec en ont un grand besoin et dès maintenant.

    M.Marcoux est compétent il en a fait la preuve à Québec et pour s'engager ainsi à travailler au redressement de Montréal, la plus grosse ville du Québec, il doit certainement avoir confiance d'y arriver et le goût de le faire et ceux qui l'ont embauché ont certainement confiance en lui. Bonne chance M.Marcoux.

  • Pierre Lefebvre - Inscrit 14 décembre 2013 05 h 59

    Ok

    Alors, il ne vous reste qu'à justifier la dépense M. Marcoux ! À ce prix-là, je m'attend à de fameux résultats visibles et tangibles ! Faudra «scorer des buts» !

    PL