Tourisme Montréal pourrait exiger la prime de Lapointe

Le président intérimaire du conseil d’administration de Tourisme Montréal a exprimé mardi des doutes concernant la conformité des décisions de son prédécesseur, Jacques Parisien, qui a accordé de généreux avantages au p.-d.g. Charles Lapointe. Michel Archambault a déclaré qu’un avocat sera mandaté pour déterminer si M. Parisien a outrepassé ses pouvoirs en décidant unilatéralement de doubler l’indemnité de départ de M. Lapointe, qui a reçu 654 000 $ l’été dernier. « Je veux voir si c’est conforme à notre règlement de politique administrative de Tourisme Montréal, a-t-il dit. Je veux voir s’il y a possibilité de récupérer cette somme, l’indemnité. On va regarder quels sont nos droits par rapport à ça. » À la lumière de cet avis juridique, s’il y a eu « faute administrative ou professionnelle », Tourisme Montréal décidera si un recours devant les tribunaux peut être tenté concernant l’indemnité de départ.

À voir en vidéo