Pipeline - Denis Coderre demande davantage de transparence de la part d’Enbridge

De passage devant la commission parlementaire sur l’oléoduc 9B d’Enbridge à Québec lundi soir, le maire de Montréal, Denis Coderre, a réitéré les préoccupations de la Ville à l’égard du projet d’inversion du flux de pétrole. Dans le mémoire présenté par le maire, Montréal reconnaît que le pipeline est l’un des moyens de transport de produits pétroliers les plus sécuritaires. Mais les risques de déversement pétrolier et d’incendies demeurent, souligne la Ville, s’inquiétant de l’âge du pipeline, qui atteint 38 ans. La Ville réclame notamment une plus grande transparence de la part d’Enbridge afin que l’entreprise divulgue aux autorités municipales les rapports d’inspection des canalisations qui traversent le territoire de l’agglomération. Montréal estime que l’entreprise doit aussi partager ses évaluations d’analyse de risque et faire la démonstration de sa capacité financière à intervenir en cas d’incident. En matière d’économie, la Ville craint que la région montréalaise ne devienne qu’une zone de passage si Enbridge opte à terme pour un transport du pétrole vers les États-Unis. Elle se demande d’ailleurs si l’entreprise peut garantir le maintien à Montréal du terminal de la canalisation 9B pour au moins dix ans.

À voir en vidéo