Élections municipales – Lorraine Pagé élue par une voix

Lorraine Pagé
Photo: Élections municipales 2013 Lorraine Pagé

Lorraine Pagé pourra faire son entrée à l’hôtel de ville de Montréal. Au terme d’un dépouillement judiciaire, mardi, l’ancienne syndicaliste et candidate pour l’équipe de Mélanie Joly l’a emporté par une seule voix contre son adversaire Nathalie Hotte, d’Équipe Coderre.

À l’issue du scrutin du 3 novembre dernier, seulement huit votes de majorité séparaient Mme Pagé de Mme Hotte. L’Équipe Coderre a contesté le résultat et a obtenu la tenue d’un dépouillement judiciaire qui s’est déroulé mardi au palais de justice de Montréal.

Au terme de cet exercice, la majorité obtenue par Mme Pagé s’est réduite à une voix, ce qui suffit pour confirmer son élection. L’ex-présidente de la Centrale des syndicats du Québec CEQ (devenue CSQ) de 1988 à 1999 pourra donc siéger comme conseillère du district de Sault-au-Récollet.

Rappelons que l’équipe de Mélanie Joly a fait élire huit candidats dont quatre siégeront au conseil municipal.
6 commentaires
  • Stanislas Vézina - Inscrit 19 novembre 2013 14 h 57

    Vrai renouveau

    Mélanie Joly prend graduellement sa place.

    • Alexis Lamy-Théberge - Abonné 19 novembre 2013 18 h 03

      Oui, Montréal n'avait jamais essayé d'être gouvernée par une spécialiste en communication carriériste. Vive la nouveauté! On ne sait jamais, les idées viendront peut-être avec le temps, comme pour son mentor Justin.

  • Carroll Roy - Inscrit 19 novembre 2013 16 h 05

    Bravo....

    L'élection de madame Pagé sera un plus pour Montréal.

    Ayant connu l'expertise de cette ex-présidente de la CEQ, enfin, nous aurons une personne de plus qui fera profiter de son expérience pour sortir Mtl de son trou.

    Le travail est déjà commencé, j'en suis certain.

    • Jean-Sébastien Rozzi - Inscrit 19 novembre 2013 21 h 25

      Est-ce que c'est ironique comme commentaire ?

  • Roland Berger - Inscrit 19 novembre 2013 17 h 56

    Douce revanche !

    Bravo ! Ainsi sera vengée une descente aux enfers provoquée par les médias à propos d'une histoire de vol à l'étalage d'une malheures paires de gants. Le bon sens triomphe.

  • Bernard Morin - Abonné 19 novembre 2013 19 h 44

    Clarté

    J'en appelle à Stéphan Dion et aux autres pour qui la démocratie doit être claire dans ses résultats.