Duchesneau est séduit par le rôle d’inspecteur général de Montréal

Jacques Duchesneau estime que la création d’un poste d’inspecteur général à la Ville de Montréal, comme le propose le candidat à la mairie Denis Coderre, est une excellente idée, une idée qu’il a d’ailleurs défendue dans le passé.

 

« J’en avais parlé à M. Bergeron, Mme Harel et M. Boisclair. Donc, ça fait quatre ans que ça dure », a indiqué mercredi au Devoir le député de la Coalition avenir Québec. L’idée a été améliorée depuis, a souligné Jacques Duchesneau. « Ils sont allés voir à New York, à Chicago. » Pour l’ancien chef de police, il ne s’agit « pas juste de dénoncer les personnes et dire : “Ah ! on s’est fait voler”, mais [de trouver] comment on peut faire pour empêcher de l’être. Je pense que ça, c’est peut-être la façon de faire qui va être positive. »

 

Jacques Duchesneau ne nie pas que ce poste pourrait l’intéresser. Mardi, le député a évoqué la possibilité qu’il ne se représente pas à la prochaine élection et précisé que sa décision n’était pas prise. « Pour le moment, je suis un fier candidat de la CAQ. Et je peux crier, je peux déchirer ma chemise, si vous voulez, pour le dire à tout le monde », martelait-il mercredi.

 

De son côté, le chef de la CAQ, François Legault, a donné l’assurance que, quoi qu’il advienne, Jacques Duchesneau fera de la figuration pour lui à la prochaine élection. « Il m’a dit qu’il serait dans l’autobus autant de jours que je le lui demanderais », a dit le chef caquiste mardi.

 

Dans un point de presse lundi, Denis Coderre a proposé de créer un poste d’inspecteur général à Montréal, un inspecteur qui serait indépendant, nommé par le conseil municipal et doté d’un pouvoir d’enquête.

À voir en vidéo