Plateau : Coderre promet de revoir les décisions de Ferrandez

Selon Denis Coderre, le Plateau-Mont-Royal a souffert d’un « déficit démocratique » au cours des dernières années.
Photo: Pedro Ruiz - Le Devoir Selon Denis Coderre, le Plateau-Mont-Royal a souffert d’un « déficit démocratique » au cours des dernières années.

Denis Coderre pourrait revoir certaines décisions prises par l’administration de Luc Ferrandez dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal si son équipe de candidats est élue le 3 novembre prochain.

 

Denis Coderre était de passage samedi dans le Plateau-Mont-Royal pour présenter ses candidats locaux, dont Gilbert Thibodeau, qui briguera la mairie de cet arrondissement. Il a soutenu que le Plateau avait souffert d’un « déficit démocratique » au cours des dernières années et que les citoyens et les commerçants devraient être davantage consultés à l’avenir.

 

« Il peut y avoir eu de bonnes idées, mais il y a un problème démocratique. On doit user de gros bon sens », a dit M. Coderre en évoquant le mécontentement provoqué par certaines décisions de l’administration Ferrandez pour réduire la circulation automobile. « Cette polarisation crée des problèmes majeurs. »

 

Apaisement de la circulation

 

Mais le candidat à la mairie de Montréal n’a pas été en mesure de préciser quelles mesures d’apaisement de la circulation seraient revisées. « Si on a à faire de l’apaisement, la première chose que Gilbert [Thibodeau] et son équipe vont faire, c’est avant tout de consulter et de s’assurer qu’on fait les choses de façon inclusive », a dit M. Coderre.

 

Il a tout de même souligné la nécessité de revoir la politique du stationnement à l’échelle de la ville. « Mais notre rôle, ce n’est pas de mettre du stationnement partout », a-t-il indiqué.

 

Salle de spectacle

 

Le Plateau aurait par ailleurs besoin d’une nouvelle salle de spectacle pour sa maison de la Culture, a-t-il ajouté.

 

Consultant en gestion et candidat défait dans Hochelaga pour le Parti libéral du Canada lors des élections fédérales de 2011, Gilbert Thibodeau affrontera le maire sortant, Luc Ferrandez, et la comédienne Danièle Lorain, de Coalition Montréal.

 

« Nous croyons en l’importance de la consultation citoyenne, et ce, avec une écoute proactive, sans arrogance. Il est inconcevable de penser que, en diminuant les espaces de stationnement, certaines rues commerciales conserveront leurs attraits pour les visiteurs », a commenté M. Thibodeau. « Et l’hiver, le déneigement rapide est nécessaire. »

 

Pour leur part, Alain Clavet, Carmelle Marchessault, Antonio Rodrigues, Sandega Yeba, Nam Truong, et Eleni Fakotakis, ancienne conseillère d’Union Montréal dans Jeanne-Mance, tenteront de se faire élire aux postes de conseillers.

À voir en vidéo