Coderre veut confier à la STM la gestion des stationnements

Denis Coderre
Photo: Pedro Ruiz - Le Devoir Denis Coderre

S’il est élu le 3 novembre, Denis Coderre compte confier la gestion du stationnement à la Société de transport de Montréal (STM). Le candidat à la mairie de Montréal suggère que les revenus de stationnement soient versés dans un fonds dédié au développement du transport en commun.

 

En compagnie de son candidat dans le district de Saint-Jacques, Philippe Schnobb, Denis Coderre a présenté mardi sa plateforme électorale en matière de transport.

 

Son équipe propose de mettre l’accent sur le développement de voies réservées et sur des systèmes rapides par bus (SRB) semblables à celui qui sera implanté sur le boulevard Pie-IX. Elle s’engage aussi à ajouter chaque année 50 kilomètres de pistes et de bandes cyclables sur le territoire.

 

S’il appuie le prolongement de la ligne bleue du métro, de même que celui de la ligne orange, Denis Coderre n’entend pas donner suite au projet de navette ferroviaire entre le centre-ville et l’aéroport Trudeau. « On n’a pas les moyens », a-t-il dit. Le projet de tramway subirait le même sort : « Le tramway, on oublie ça. Le tramway, c’est ben beau sur papier, mais l’argent ne pousse pas dans les arbres. On va mettre plus d’autobus. »

 

Gouvernance

 

M. Coderre souhaiterait aussi revoir la gouvernance dans la région de Montréal de manière à ce que la planification des transports soit confiée à la Communauté métropolitaine de Montréal, composée d’élus issus des 82 villes de la région. Selon son plan, l’Agence métropolitaine de transport serait alors responsable de la gestion des trains de banlieue et des voies express pour autobus dans la région.

 

La gestion du stationnement serait confiée à la STM. « Pour moi, ce n’est pas normal que Stationnement de Montréal soit géré par la Chambre de commerce », a expliqué M. Coderre. Selon lui, combiner le stationnement et le transport en commun envoie un « message important d’une cohabitation entre la voiture, l’autobus et le métro ».

 

Pas d’auto en libre-service

 

Une administration Coderre rendrait accessibles les réseaux de téléphonie cellulaire dans le métro et doterait les autobus et les abribus de nouvelle génération d’un accès Wi-Fi.

 

Finalement, l’équipe Coderre n’entend pas permettre au projet de voitures en libre-service de voir le jour. Rappelons qu’en avril dernier, la Ville avait évoqué la possibilité d’autoriser l’implantation d’un tel système. Plusieurs entreprises s’étaient montrées intéressées, dont Car2go : « On oublie l’autopartage. On a Communauto [qui offre depuis 1995 des services d’autopartage à Montréal], c’est correct. J’envoie un message très clair aux chauffeurs de taxi qu’ils font partie de la solution. »

4 commentaires
  • Sylvain Auclair - Abonné 25 septembre 2013 08 h 40

    Qu'en pense la STM?

    Veut-elle des stationnements?

  • Hélène Thompson - Inscrit 25 septembre 2013 08 h 41

    Coudonc...

    C'est le parti rhinocéros qui revient en force au municpale? Décidément, à chaque fois qu'il ouvre la bouche, c'est à pleurer de rire... D'après moi il va être élu. Montréal, on ira visiter pour les ruines!

  • Raymond Chalifoux - Abonné 25 septembre 2013 08 h 57

    Une bizarre d'impression...

    N'y étant pas citoyen, je ne voterai donc pas aux prochaines élections "montréalaises". Mais on nous en parle tant, que presque malgré soi on finit par se faire une tête... Et l'autre jour, dans cet isoloir, ce cocon à réflexion qu'est souvent sa bagnole, il m'est venu cette idée que s'il est élu, Coderre risque de bien vite découvrir qu'il a subitement atteint, à la mairie de cette ville - un casse-tête de première - son niveau d'incompétence. Comme dans « Le Principe de Peter ».

    Encore ce matin, à la lecture de ce texte, Coderre me donne l'impression de causer comme un "super bon gérant de succursale, Man"... Le problème, c'est qu'il postule la chaise de président directeur général; celui qui est inspiré, celui qui a une vision, un Grand Rêve, quasi obsédant, depuis des années et des années, et qui depuis longtemps a réfléchi à comment s'y prendre pour y arriver...

    Pas une seule fois ai-je ressenti ça en écoutant Coderre causer à propos de Montréal. Lui, pour qui LE GRAND RÊVE semble plutôt être de parvenir – avant l’heure de la retraite – à mettre la main sur le « titre » le plus impressionnant que possible : À défaut de ceci, voyons un peu cela… Etc.

    « On jase » comme dirait l’autre…

  • - Inscrit 25 septembre 2013 19 h 53

    Qui va gérer...

    ... l'équipe d'Union Montréal recrutée par Denis Coderre ? Le service de cueillette des vidanges ?