Prolongement du métro vers l’est: pas une solution miracle, selon le CAA

Le CAA-Québec voit le projet d'un bon oeil, mais elle estime qu'il s'agira d'un long chantier et que les usagers ont des «besoins criants».
Photo: Jacques Nadeau - Archives Le Devoir Le CAA-Québec voit le projet d'un bon oeil, mais elle estime qu'il s'agira d'un long chantier et que les usagers ont des «besoins criants».

Le prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal, annoncé vendredi par le gouvernement québécois, n'est pas une panacée face aux problèmes de congestion de la métropole, selon le CAA-Québec.

L'organisation voit le projet d'un bon oeil, mais elle estime qu'il s'agira d'un long chantier et que les usagers ont des «besoins criants».

En rappelant que la «première pelletée de terre n'est pas pour demain matin», le conseiller en communication pour le CAA-Québec, Philippe St-Pierre, invite les décideurs à prendre les moyens d'offrir des services efficients dans un horizon rapproché.

M. St-Pierre dit que ce qu'il «aimerait voir ce sont des solutions à très court terme».

Il cite comme exemple l'instauration d'un service rapide de bus sur le boulevard Pie-IX.

Par ailleurs, M. St-Pierre soutient que peu importe les pistes privilégiées par la classe politique pour désengorger le réseau routier de Montréal, il sera important que les projets soient menés en toute transparence.

«Il faut absolument rendre des comptes. C'est une condition sine qua non au développement du transport collectif», précise-t-il.

Philippe St-Pierre ajoute que «les citoyens ont besoin d'être rassurés» et de se faire présenter «des objectifs mesurables et mesurés» destinés à éviter que les projets ne s'enlisent.

 
3 commentaires
  • Sylvain Auclair - Abonné 21 septembre 2013 13 h 54

    Si on veut faire vite...

    On a déjà proposé, il y a plusieurs années, un réseau de train de banlieue pour lequel on ne devrait acheter que le matériel roulant et installer les gares, vu qu'il utilise les rails et emprises exstants: http://emdx.org/rail/metro/horizon2020.php

    Et une boucle qui me plairait bien (vu qu'elle conduit directement de chez moi à mon travail ;): http://emdx.org/rail/PetiteCeinture/

    Évidemment, il peut être plus simple de créer un nouveau métro que d'acquérir les droits d'usage sur les rails appartenant au CN et au CP...

  • Emmanuel Denis - Inscrit 22 septembre 2013 10 h 39

    L'erreur de la Rive-Nord avec le train de banlieue

    Sur la Rive-Nord, le PLQ a décidé de dépenser les yeux de la tête en construisant une nouvelle voie ferrée et en optant pour le train plutôt que pour une voie réservée aux autobus.

    La construction de la nouvelle voie ferrée pour le train coûtera très cher aux contribuables, et ce projet aura été long à réaliser.Ça fait plusieurs années que le projet est débuté, et il s'enlise toujours

    Le train de banlieue sera plus long en temps de transport et moins accessible pour les citoyens de Repentigny, car le train ne passera pas par leur ville. Les Repentignois devront se rendre à l'arrêt d'autobus; attendre l'autobus; voyager de Repentigny à LeGardeur en bus; attendre une 2e fois, cette fois-ci pour le train de banlieue et être transportés à Montréal par un train qui roulera moins vite qu'une autobus... Et le trajet pour aller travailler ou étudier à Montréal ne sera pas terminé, car ils devront attendre une 3e fois pour le métro et être transporté par le métro jusqu'à leur destination

    Une voie réservée aux autobus le long de l'autoroute 40 ou de la voie ferrée passant par Pointe-aux-Trembles aurait été un moyen de transport beaucoup plus rapide et aussi beaucoup plus accessible pour l'ensemble des résidents de la Rive-Nord qui auraient eu à endurer un seul temps d'attente sur la Rive-nord; un seul moyen de transport; qui auraient pu prendre l'autobus près de leur demeure. De plus,l'autobus roule plus vite que le train et la voie réservée aux autobus aurait emprunté un trajet en ligne droite entre la Rive-Nord et Montréal au lieu du train qui passera par le nord de Repentigny et fera un gros détour en passant par la 640 vers le nord-ouest avant de redescendre plus loin vers le sud pour atteindre montréal

    Avec le train, les gens de la Rive-Nord se décourageront de prendre un moyen de transport si long.Ces derniers préfèront prendre leur voiture. On a l'impression que le PLQ voulait le train juste pour pratiquer la corruption avec ses entrepreneurs privilég

  • Benoit Fournier - Inscrit 24 septembre 2013 20 h 26

    Vivement le monorail suspendu!

    Le monorail suspendu a une infrastructure simple (des poteaux) qui peut s'installer à de nombreux endroits, il peut voyager à plus de 200 km/h, il est abordable, il est adapté à la neige et ne gène pas la circulation des autres moyens de transport. C'est le moyen de transport idéal pour lier Montréal aux villes qui l'entourent. La plupart des pièces peuvent être construites au Québec, ce qui génèrerait des milliers d'emplois.

    http://www.trensquebec.qc.ca