Des personnes à mobilité réduite se font entendre

La séance du conseil municipal de Montréal a été interrompue pendant une quinzaine de minutes lundi matin en raison d’une manifestation bruyante dans le hall d’honneur de l’hôtel de ville. Des citoyens sont venus réclamer que tous les bureaux de vote soient accessibles aux personnes à mobilité réduite le 3 novembre prochain, jour du scrutin municipal. En 2009, environ 20 % des bureaux de vote n’étaient pas accessibles aux personnes se déplaçant en fauteuil roulant, a déploré Linda Gauthier, présidente du Regroupement des activistes pour l’inclusion au Québec (RAPLIQ). Elle-même n’avait pu exercer son droit de vote et avait porté plainte à la Commission des droits de la personne, qui avait recommandé au ministère des Affaires municipales de modifier un article de la Loi sur les élections et les référendums jugé discriminatoire. L’administration du maire Laurent Blanchard a promis d’améliorer l’accessibilité des bureaux de vote le 3 novembre.