Campus Outremont - Feu vert au quartier universitaire de 350 millions

Pauline Marois compte s’assurer que le projet respecte les budgets prévus.
Photo: - Le Devoir Pauline Marois compte s’assurer que le projet respecte les budgets prévus.

Le gouvernement Marois donne le feu vert à l’érection d’un nouveau quartier universitaire de 350 millions dans l’immense terrain vague situé entre les arrondissements d’Outremont et de Parc-Extension, au centre de Montréal.

 

Ce terrain, grand comme les deux tiers du parc Lafontaine, accueillera le Complexe des sciences de l’Université de Montréal, 1300 logements et quatre parcs publics. L’État québécois investira 173,4 millions dans le projet. Il s’agit du plus important investissement gouvernemental de l’histoire récente dans un immeuble universitaire, a souligné la première ministre Pauline Marois en confirmant l’appui de Québec au projet, mardi après-midi.

 

« L’annonce d’aujourd’hui confirme que l’engagement [du gouvernement] est solide », a précisé Pierre Duchesne, ministre de l’Enseignement supérieur.

 

La première ministre, deux ministres, le maire de Montréal et une série de personnalités des milieux de l’enseignement et des affaires ont assisté à l’annonce du projet, mardi, sous un chapiteau blanc planté au milieu du terrain vague. Le sol boueux, qui a accueilli durant un siècle la gare de triage du Canadien Pacifique, a été décontaminé au cours de la dernière année au coût de 17 millions (la facture prévue était de 18 millions).

 

Budgets à respecter

 

Échaudé par le fiasco de l’îlot Voyageur de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), dans lequel plus de 200 millions en fonds publics ont été engloutis, le gouvernement Marois compte s’assurer que le projet respecte les budgets prévus. L’Université de Montréal a mis sur pied un comité de suivi où siègent deux membres internes et cinq membres externes. Et Infrastructure Québec fait une « revue diligente » du dossier, a précisé le ministre Duchesne.

 

« C’est un projet nécessaire. Nous manquons d’espace sur le mont Royal », a expliqué Guy Breton, recteur de l’Université de Montréal. L’établissement accueille 61 000 étudiants, soit 12 000 de plus qu’en 2000. Le nouveau campus, situé à environ un kilomètre des terrains actuels de l’université, permettra de préserver le flanc du mont Royal, a souligné M. Breton.

 

Le Complexe des sciences comprendra un pavillon de recherche, un pavillon d’enseignement, une bibliothèque et un stationnement. Les départements de chimie, de physique, de sciences biologiques et de géographie emménageront dans ces nouveaux bâtiments. Après des travaux d’infrastructures et de voirie dans les prochains mois, la construction des bâtiments doit commencer en 2015 et prendre fin à l’automne 2018, a indiqué le recteur.

 

En plus de l’investissement de 173,4 millions de Québec, l’Université de Montréal et la Ville contribueront financièrement aux travaux. La campagne de financement Campus Montréal, dirigée par John Parisella, investira de son côté 100 millions dans le projet.

À voir en vidéo