Une vigile pour les cinq ans

Les parents de Freddy Villanueva, Gilberto Villanueva et Lilian Madrid Antunes, allument une bougie au pied du mémorial, le 6 avril 2013, pour célébrer l'anniversaire de naissance de leur fils. Il aurait eu 23 ans.
Photo: Valérian Mazataud Le Devoir Les parents de Freddy Villanueva, Gilberto Villanueva et Lilian Madrid Antunes, allument une bougie au pied du mémorial, le 6 avril 2013, pour célébrer l'anniversaire de naissance de leur fils. Il aurait eu 23 ans.
« C’est comme une femme battue qu’on aurait maquillée. » C’est ainsi que Jacqueline Perez a qualifié les progrès qu’a faits Montréal-Nord depuis cinq ans, lors de la cinquième vigile à la mort de Fredy Villanueva, à laquelle se sont jointes une soixantaine de personnes.

La mère du jeune Villanueva, Lilian Antunes, a déclaré que le dépôt du rapport du coroner ne soulagerait pas sa peine, et a dit espérer qu’il blâme l’agent Jean-Loup Lapointe pour son « mauvais travail ». Alexandre Popovic, porte-parole de la Coalition contre la répression et les abus policiers, a d’ailleurs qualifié l’enquête « d’échec de la justice québécoise ».

L’événement, qui accueillait quelques artistes, s’est déroulé dans une atmosphère paisible. Le Devoir n’a constaté aucune présence policière.