L’Équipe Coderre recrute Harout Chitilian

Harout Chitilian a failli devenir maire intérimaire en juin, mais il a perdu le vote à deux voix près.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Harout Chitilian a failli devenir maire intérimaire en juin, mais il a perdu le vote à deux voix près.

Le conseiller d’Ahuntsic-Cartierville et président du conseil de la Ville de Montréal, Harout Chitilian, s’est officiellement joint à l’équipe de Denis Coderre, vendredi.

 

Conseiller indépendant, mais ancien membre d’Union Montréal, M. Chitilian a failli devenir maire intérimaire en juin, mais il a perdu le vote à deux voix près. Désormais, il veut se faire réélire, sous la bannière d’Équipe Coderre. S’il soutient l’ancien député, il refuse d’attaquer pour le moment les autres candidats. « Je trouve que tous les candidats ont des qualités importantes », explique-t-il.

 

Le jeune conseiller municipal s’est fait élire pour la première fois en 2009, alors qu’il avait 28 ans. « Mon ambition en 2009, j’avais 28 ans, je n’avais jamais envisagé de me lancer dans une course électorale. […] Je suis parti dans une démarche citoyenne », explique-t-il en entrevue téléphonique au Devoir. Toutefois, ce premier mandat lui a donné goût à la vie publique, dit-il.

 

Il a souvent croisé M. Coderre lorsque ce dernier était député fédéral. Sa circonscription électorale se trouvait à proximité de l’arrondissement que représente M. Chitilian. « J’ai pu observer, voir M. Coderre à l’oeuvre, il est un homme politique qui est très accessible, qui écoute les citoyens », explique-t-il. M. Chitilian est né au Liban, sa famille est d’origine arménienne. Il réside à Montréal depuis plus de 20 ans. Ingénieur en télécommunication diplômé de l’École polytechnique de Montréal, il est présentement président du conseil. C’est en décembre dernier qu’il est devenu conseiller indépendant. Malgré les scandales liés à des questions d’éthiques qui ont éclaté ces dernières années à l’Hôtel de Ville, l’intégrité de M. Chitilian n’a pas été ébranlée.

 

Une dizaine d’anciens d’Union Montréal ont grossi les rangs d’Équipe Coderre. L’ex-parti de Gérald Tremblay avait été dissous dans la controverse en début d’année. Lors des audiences de la commission Charbonneau, plusieurs témoins avaient expliqué qu’Union Montréal avait fait campagne avec de l’argent issu de firmes de génie et de construction qui obtenaient des contrats de la Ville. M. Chitilian rejoint ainsi son ancien camarade d’Union Montréal, le conseiller Lionel Perez - un proche de l’ancien maire Michael Applebaum - qui s’est porté candidat pour M. Coderre plus tôt cette semaine.

1 commentaire
  • Franklin Bernard - Inscrit 3 août 2013 08 h 54

    Bref, Coderre et Union Montréal, c'est du pareil au même

    Les campagnes électorales du parti de Gerry Tremblay financées pas de l'argent douteux ne semblent pas déranger Coderre outre mesure. Peut-être que tous n'ont pas mangé à ce ratelier nauséabond, mais quand on voit l'état moral et matériel de cette pauvre ville de Montréal, on est en droit de se demander ce que tous ces anciens Union Montréal (une dizaine chez Coderre), qui ont été au pouvoir si longtemps, ont fait pour elle. Et pourquoi on devrait les reporter au pouvoir.