Élections municipales - Coderre recrute un élu proche d’Applebaum

Lionel Perez est le maire par intérim de l’arrondissement montréalais de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce.
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Lionel Perez est le maire par intérim de l’arrondissement montréalais de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce.

Un proche de Michael Applebaum, élu sous la bannière de l’ancien parti de Gérald Tremblay, joint les rangs d’Équipe Coderre. Lionel Perez, maire intérimaire de l’arrondissement de Côte-des-Neiges -Notre-Dame-de-Grâce (CDN-NDG), doit annoncer ce mardi qu’il se porte candidat pour Denis Coderre, a appris Le Devoir.

 

L’avocat, élu pour la première fois en 2009, sera responsable de la gouvernance et des infrastructures au sein d’Équipe Coderre, indiquent nos sources. L’aspirant-maire de Montréal doit présenter son candidat ce mardi matin dans l’arrondissement de CDN-NDG.

 

« Denis Coderre est un franc parleur qui peut rassembler tous les Montréalais, de l’est comme de l’ouest, anglophones et francophones », a dit Lionel Perez, joint par Le Devoir. Il a confirmé qu’il sera candidat comme conseiller dans le district de Darlington.

 

En coulisse, on note qu’Équipe Coderre tarde à annoncer un candidat à la mairie de l’arrondissement pour faire face à la candidature probable de Russell Copeman, vice-recteur de l’Université Concordia et ancien député libéral. Ce poids lourd de la communauté juive se lancerait avec la coalition formée par Louise Harel et Marcel Côté.

 

Une arrestation «choquante»

 

Né à Montréal en 1970, Lionel Perez appartient lui aussi à la communauté juive - séfarade - et se décrit comme pratiquant. Il a déjà émis des doutes au sujet de la future charte de la laïcité du gouvernement Marois. M. Perez a toutefois été recruté pour son expertise comme président de la Commission d’examen des contrats de la Ville de Montréal, qui scrutait à la loupe l’intégrité des firmes soumissionnaires.

 

Lionel Perez dit avoir été « choqué » par l’arrestation récente de Michael Applebaum, qu’il considère comme un « collègue et ami ».« Il est présumé innocent. Il faut faire confiance au système judiciaire », dit Lionel Perez, dont l’intégrité n’a jamais été remise en question, dans la tourmente éthique qui secoue l’Hôtel de Ville.

 

Arrêté à la mi-juin, Michael Applebaum fait face à 14 chefs d’accusation, dont complot, fraude envers le gouvernement, abus de confiance et acte de corruption dans les affaires municipales, pour des projets immobiliers situés dans l’arrondissement de CDN-NDG. « Si j’avais vu quoi que ce soit, je l’aurais dénoncé à la [Sûreté du Québec] », dit Lionel Perez.

 

La filière Union Montréal

 

Ce dernier viendra rejoindre au sein d’Équipe Coderre une dizaine d’anciens élus d’Union Montréal, l’ex-parti de Gérald Tremblay, dissous dans la controverse plus tôt cette année. Des témoins ont raconté à la commission Charbonneau qu’Union Montréal a fait campagne avec de l’argent sale issu de firmes de génie et de construction qui obtenaient des contrats de la Ville.

 

Denis Coderre a aussi recruté d’anciens élus de Vision Montréal, le parti de Louise Harel, dont les maires d’arrondissement Anie Samson et Chantal Rouleau. L’ex-journaliste Philippe Schnobb, de Radio-Canada, a aussi rejoint Équipe Coderre, tout comme quatre représentants des milieux syndical et communautaire, Ruth Rosenfield, Claudine Campeau, Richard Guay et Derek Robertson.

 

Selon nos sources, la coalition Harel-Côté doit confirmer de nouvelles recrues dans l’est de Montréal dans les prochains jours, après l’annonce de la candidature de Michel Taylor, bien connu dans son milieu, contre la mairesse Chantal Rouleau.

8 commentaires
  • Sylvain Auclair - Abonné 30 juillet 2013 07 h 51

    C'est ça, la nouveauté?

    Coderre recrute dans tous les partis discrédités, et il veut qu'on croie qu'il incarne le renouveau?

    • Louka Paradis - Inscrit 30 juillet 2013 14 h 47

      «Qui se ressemble s'assemble.»

      Louka Paradis, Gatineau

  • Jean Lapointe - Abonné 30 juillet 2013 07 h 56

    Le "bon ententisme" serait un piège.

    « Denis Coderre est un franc parleur qui peut rassembler tous les Montréalais, de l’est comme de l’ouest, anglophones et francophones » (Lionel Perez)

    N'est-il pas illusoire et dangereux de souhaiter qu' un candidat à la mairie puisse rassembler tous les montréalais de l' est comme de l'ouest, anglophones et francophones?

    Illusoire parce qu' il est impossible de faire disparaître par enchantement les désaccords et les différences d'intérêts qui existent entre les gens de l'est et les gens de l'ouest et les " francophones" et les "anglophones."

    Dangereux parce que ce qu' il risque de se produire dans ce cas-là c'est que ce soit la façon de voir des "anglophones" qui l'emporte à nos dépens à nous les Québécois nationalistes.

    C'est une façon indirecte de leur part d'imposer leurs vues concernant la ville de Montréal parce qu' elle ne tient pas compte de ce que, nous, nous devrions vouloir pour Montréal.

    Si nous voulons, ce que je considére comme souhaitable et nécessaire, que la ville de Montréal soit la métropole du Québec, il faut qu'elle soit davantage francophone qu'elle ne l'est maintenant.

    Dans l'état actuel des choses, la ville de Montréal apparaît beaucoup plus comme étant une ville bilingue que comme une ville de langue française.

    Et je le constate tous les jours parce que je vais dans le centre-ville tous les jours.

    J'entends parler beaucoup plus l' anglais que le français dans mon quartier et on s'adresse à moi beaucoup plus en anglais qu'en français. J'ai de plus en plus de voisins qui s' adressent à moi en anglais comme s'ils ne connaissaient pas le français.

    Et pourtant je n'habite pas dans le "West-Island" comme ils disent, j'habite tout près du Carré St-Louis (ou Square St-Louis, si vous préférez.)

    J'espère que mes compatriotes vont se tenir debout et qu'ils vont abandonner l' illusoire "bonne entente".

    Si nous choisissons la bonne entente, nous allons nous faire avoir.

    Nous devons nous imposer.

  • Louka Paradis - Inscrit 30 juillet 2013 08 h 54

    Ouais...

    Sans commentaire.

    Louka Paradis, Gatineau

  • Denis Stergiotis - Inscrit 30 juillet 2013 09 h 32

    Coderre recycle les amis de l'ancienne administration

    On dirait qu'ils essaient de créer l'illusion de changement.

    Ils changent le visage en remplaçant les vendeurs / politiciens !

    La réalité c'est qu'il recycle les amis de l'ancienne administration

    La réalité c'est que la même gang opère / tirent les ficelles!

    • Solange Bolduc - Inscrite 30 juillet 2013 11 h 07

      La réalité c'est que Coderre n'a rien de nouveau à nous présenter, et il passe le buldozer sur tout ce qui bouge, fait le tri des matières "grasses" pour grossir les rangs de son équipe!

      Le pire, c'est qu'il risque de gagner, car ceux qu'il recrute sont familiers avec les gens de leur communauté respective, qu'ils aient fait partie de l'Équipe Tremblay ou non !

      Et c'est d'autant plus vrai que les gens ne s'intéressent même pas au contenu des politiques municipales (ou autres!), ils voguent à leur petit train train quotidien, et soudain ils regardent "la face" de celui qui se présente et se disent :

      "Bien, celui-là, il nous ressemble! On va voter pour le "Qui Quoi Qui" il connaît tellement la politique... vide !

      Rien ne changera à Montréal ! Décourageant, mais pas pour les inconscients !

  • René Ménard - Inscrit 30 juillet 2013 10 h 35

    Intégrité et renouveau???

    À l'époque de M Charbonneau dans RDP, M Coderre suivait déjà une ligne plus sinueuse que droite!

    Plus on tente d'aller dans toutes les directions, plus notre objectif nous semble s'éloigner.

    Éloignons-nous de l'homme et regardons la situation linguistique sur l'Île de Mtl. L'anglais reste un facteur encore trop omniprésent. Le premier geste de toute personne en contact avec les visiteurs serait de s'adresser en français et donc, d'être en mesure de pouvoir le faire, et ce, naturellement.