Coderre recrute Philippe Schnobb

Philippe Schnobb
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Philippe Schnobb

Journaliste à Radio-Canada depuis 27 ans, Philippe Schnobb se lance dans l’arène municipale. M. Schnobb a été recruté par Denis Coderre et tentera de se faire élire lors des élections municipales du 3 novembre prochain.


M. Schnobb a confirmé au Devoir qu’il sera candidat, mais il n’a pas voulu dire s’il briguera un poste de conseiller ou de maire d’arrondissement. Même s’il réside dans le Plateau Mont-Royal, il n’entend pas tenter de se faire élire dans cet arrondissement.


Affecté à la couverture des affaires municipales de 1997 à 2002, M. Schnobb avait publié en 2001 un livre sur les fusions municipales Faire-part pour mariages forcés chez Lanctôt. Animateur et chroniqueur, Philippe Schnobb occupe depuis septembre 2011 les fonctions de journaliste aux réseaux sociaux. Il est toutefois en congé depuis trois semaines, ce qui lui a permis de poursuivre sa réflexion sur son changement de carrière.


« Ça me trotte dans la tête depuis un bout de temps, mais pas de façon partisane », a-t-il expliqué en soulignant l’intérêt qu’il avait développé pour les affaires municipales. Il suit ainsi les traces de plusieurs journalistes de Radio-Canada comme Christine St-Pierre, Bernard Drainville et Pierre Duchesne, qui, au cours des dernières années, ont fait le saut en politique.

 

Coderre


M. Schnobb animait mercredi deux panels de discussion dans le cadre du 15e Forum international sur le Web et l’Internet sur le thème des villes et territoires intelligents qui se déroulait à la Société des arts technologiques (SAT). Le candidat à la mairie Denis Coderre était d’ailleurs présent en matinée puisqu’il prononçait le discours d’ouverture du Forum et s’est engagé à faire de Montréal une « ville intelligente » s’il est porté au pouvoir le 3 novembre prochain.


Philippe Schnobb a indiqué au Devoir avoir pris l’engagement de participer à cet événement il y a plusieurs mois et qu’il ignorait jusqu’à tout récemment que Denis Coderre y prendrait part.


Le journaliste de 49 ans devrait pouvoir obtenir un congé sans solde de son employeur afin de mener sa campagne électorale. Advenant une défaite le 3 novembre, il réintégrera son poste à Radio-Canada, mais ne pourra pas revenir en ondes, a-t-il précisé.


L’annonce de cette candidature vedette devait être faite en conférence de presse vendredi, mais l’entourage de Denis Coderre a finalement décidé de devancer l’événement. Les médias sont donc convoqués jeudi matin.

 

Jean Fortier


Dans le camp de Mélanie Joly, qui a annoncé sa candidature à la maire de Montréal lundi dernier, on s’active aussi à recruter des candidats. Jean Fortier, ancien président du comité exécutif sous l’administration de Pierre Bourque, effectuera un retour dans l’arène municipale et se joindra à l’équipe de Mme Joly, a confirmé celle-ci au Devoir.


Sa candidature sera officiellement annoncée lorsque le parti sera autorisé par le Directeur général des élections (DGE), a indiqué Mélanie Joly, qui a vanté l’intégrité de son futur candidat. Au cours des dernières années, M. Fortier a dénoncé à maintes reprises la corruption dans le monde municipal.


Rappelons que Jean Fortier a occupé les fonctions de président du comité exécutif de la Ville de 1998 à 2001. En 2001, il avait mordu la poussière contre… Michael Applebaum dans la circonscription de Notre-Dame-de Grâce.


Puis, en 2004, M. Fortier avait tenté de se faire élire dans la circonscription fédérale d’Ahuntsic sous la bannière du Parti conservateur.


Plus tôt cette semaine, Mélanie Joly s’est fait taper sur les doigts par le DGE, qui lui a reproché d’avoir lancé sa campagne électorale sans avoir, au préalable, déposé de demande d’autorisation pour être candidate à la mairie.

À voir en vidéo