Marcel Côté n’écarte pas la mairie

Le cofondateur de SECOR, Marcel Côté, n’écarte pas la possibilité d’être candidat à la mairie de Montréal le 3 novembre prochain. Mais pour ce faire, il faudrait que les élus des arrondissements centraux et des ex-banlieues s’entendent et qu’ils expriment leur volonté de rendre la Ville « fonctionnelle », a indiqué M. Côté au Devoir mardi en évoquant l’idée d’une coalition : « Si ce que j’appelle l’Est et l’Ouest pouvaient se rencontrer et s’entendre pour améliorer les structures de la Ville, […] peut-être que j’irais, mais ce n’est pas mon premier objectif dans la vie d’être maire de Montréal. Dans les circonstances, je ne ferme pas la porte si je peux amener tout le monde à se parler. » Pourrait-il envisager une coalition avec la chef de Vision Montréal, Louise Harel ? « Non, pas moi », a-t-il répliqué. De son côté, Louise Harel, qui plaide en faveur d’une coalition en prévision des élections, est demeurée prudente. « Il serait prématuré de dire la forme que ça prendra. Mais ce qui est intéressant, c’est que ça bouge », a-t-elle dit.

1 commentaire
  • Guy Desjardins - Inscrit 5 juin 2013 19 h 53

    Du sang nouveau?

    Ce n'est pas à refuser. Montréal en a bien de besoin.