Montréal – L’avocate Mélanie Joly réfléchit à la mairie

Trois candidats dont déjà sur les rangs en vue d’être élu maire de Montréal le 3 novembre: Denis Coderre, Louise Harel, de Vision Montréal, et Richard Bergeron, de Projet Montréal.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Trois candidats dont déjà sur les rangs en vue d’être élu maire de Montréal le 3 novembre: Denis Coderre, Louise Harel, de Vision Montréal, et Richard Bergeron, de Projet Montréal.

L’avocate Mélanie Joly a confirmé au Devoir qu’elle envisage de se présenter à la mairie de Montréal. Elle indique que des gens de plusieurs milieux ont sondé son intérêt pour l’Hôtel de Ville, mais elle nie avoir été approchée par «la communauté des affaires» en vue de présenter sa candidature.

Elle terminera ce vendredi un mandat de trois ans comme directrice associée de la firme de relations publiques Cohn & Wolfe. André Bouthillier, ex-chef de cabinet du ministre Jean-François Lisée, succédera à Mme Joly chez Cohn & Wolfe.

«Oui, je réfléchis à la mairie. C’est un choix de vie important et je me donne encore du temps pour prendre ma décision», a indiqué l’avocate de 34 ans, qui est cofondatrice de Génération d’idées, groupe de réflexion destiné aux gens de 25 à 35 ans.

Trois candidats dont déjà sur les rangs en vue d’être élu maire de Montréal le 3 novembre: Denis Coderre, Louise Harel, de Vision Montréal, et Richard Bergeron, de Projet Montréal.

9 commentaires
  • Sylvain Auclair - Abonné 27 mai 2013 12 h 39

    D'où ce qu'elle sort, elle?

    Et que connaît-elle de la politique municipale?

    Pourquoi tous ces gens pensent-ils qu'on peut commencer à s'intéresser à la mairie de Montréal trois ou six mois avant l'élection et être élu?

    Ça a été le cas de M. Tremblay, et on a vu le résultat.

    • Solange Bolduc - Inscrite 27 mai 2013 16 h 15

      Bien je vous dis très franchement, M. Auclair, je l'ai vue et entendu parler aux télé-journal hier soir, et elle m'a fait très bonne impresssion!

      Si cette impression persiste, je crois que nous pourrions avoir une mairesse extraordinaire, jeune, jolie, intelligente, semble-il, déterminée...On veut du changement, bien c'est le temps d'oser !

      C'est du sang neuf que Montréal a besoin pour nettoyer la place ! De se présenter à la mairie, Mme Joli ferait preuve d'un sacré courage, d'audace: peu banal !

      Et j'en viens même à souhaiter que Mme Elsie Lefebvre se joigne à elle !

      Car, pour moi, Coderre, Bergeron, et même Mme Harel, vraiment pas capable d'envisager de les voir diriger la Ville



      Et je suis même pr

    • Sylvain Auclair - Abonné 27 mai 2013 18 h 26

      Combien de temps a-t-elle parlé? Trente secondes? Une minute? L'a-t-on interrogée sur sa vision de Montréal? A-t-elle un plan? Que trouve-t-elle important?
      Peut-on juger quelqu'un en une minute?

    • Solange Bolduc - Inscrite 27 mai 2013 21 h 19

      En première instance, M. Auclair, l'important c'est l'impression, les autres candidats provoquentr la dépression!

      Atendez qu'elle ait présenté officiellement sa candidature, s.v.p., avant de vous démener comme un diable dans l'eau bénite ! Quand même ! Est-ce que cela vous effraie à ce point que ce soit une femme ?

  • Alain Carmel - Inscrit 27 mai 2013 13 h 26

    Heuuuu....C'est quand même extraordinaire qu'une "illustre inconnue" fasse les manchettes.

    Faut croire qu'à Montréal, on est mal partis....

  • - Inscrit 27 mai 2013 15 h 01

    Une attitude rationnelle svp !

    Une illustre inconnue qui fait campagne pour se faire connaitre peut très bien ne plus être inconnue.

    Peut-être madame Joly a-t-elle des idées, de l'énergie et une éthique dont Montréal a grand besoin en ce moment.

    En tout cas, si la preuve n'est pas faite que madame Joly puisse faire l'affaire, il me semble que les trois autres candidats montrent assez éloquemment qu'eux ils ne sont pas du tout à la hauteur ! Laissons la dame s'expliquer, exprimer son projet et ensuite on verra.

  • Isabelle Laporte - Inscrite 27 mai 2013 17 h 35

    Des trucs

    Elle a des idées, ce qui n'est franchement pas sorcier. Pour l'instant, son idéologie - si elle en a une - est inconnue.

    J'espère que si elle se lance, elle fera autre chose que de balancer des "idées", des "trucs", des "flashes", quoi, comme si mener une ville équivalait à organiser une campagne de pub, un party de Noël ou une levée de fonds. Parce que Génération idées, ça ressemblait à ça: bien des "quoi", bien peu de "comment" et surtout, aucun "pourquoi".

    À suivre.

    • Solange Bolduc - Inscrite 27 mai 2013 21 h 21

      Elle vous dérange à ce point, cette jeune femme ? Ouf !!!

  • Donald Bordeleau - Abonné 28 mai 2013 19 h 34

    Bravo pour des idées nouvelles.

    Un vent de fraicheur pour Montréal si cette dame a le courage de se présenter pour diriger la ville.

    Elle dérange déja les 3 partis sur la ligne de départ.

    Bravo pour Madame joly.