Lancement de campagne mouvementé pour Denis Coderre

Denis Coderre a éré confronté à un manifestant, ce matin au moment où il annonçait son intention d'être candidat à la mairie de Montréal.
Photo: Le Devoir Denis Coderre a éré confronté à un manifestant, ce matin au moment où il annonçait son intention d'être candidat à la mairie de Montréal.

Deux arrestations, un blessé, beaucoup de bruit et des manifestants masqués: le lancement de la campagne de Denis Coderre pour la mairie de Montréal, jeudi, a été perturbé par des militants pour le logement social et contre le règlement P-6.

Après des mois de spéculations soigneusement entretenues par le principal intéressé, le député Coderre a officialisé jeudi matin sa candidature à la mairie de Montréal en promettant d'être le «chef d'orchestre» dont la Ville a besoin.

Une quarantaine de manifestants ont chahuté sa conférence de presse, tenue dans un parc devant l'Hôtel de Ville. Deux manifestants masqués sont même restés derrière lui durant tout l'événement et l'ont insulté. M. Coderre a tenté d'enlever le masque du jeune manifestant. Le candidat à la mairie s'est prononcé en faveur du fameux règlement P-6, qui oblige les manifestants à donner leur itinéraire et interdit le port du masque en public.

À la fin de la conférence, des policiers ont arrêté les deux militants masqués. Les policiers ont poussé un autre homme de 85 ans sur le trottoir après une bousculade. Le vieillard a été transporté en ambulance.

Denis Coderre, qui était député fédéral libéral de Bourassa (Montréal-Nord) depuis 1997, a confirmé ses intentions en «primeur» à 10h35 sur ses comptes Twitter et Facebook. Sur Twitter, il s'agissait du 30 725e message du politicien, qui compte près de 105 000 abonnés.
 
Dans son texte de présentation de sept pages, M. Coderre affirme vouloir redonner à Montréal «son véritable statut de métropole». «L'heure n'est plus à la thérapie de groupe, au sommet (ou aux forums), mais à l'action», dit-il. 
 
Après des années à «défendre Montréal, il est maintenant temps [pour lui] d'aider à façonner l'avenir de la métropole», indique Denis Coderre. «Contrairement à ce que plusieurs pensent, Montréal n’a pas besoin d’un «sauveur», elle a besoin d’un leader, d’un rassembleur compétent et inclusif, d’un chef d’orchestre ! Je serai ce chef d’orchestre», promet-il.
 
Correctement plutôt qu'autrement

Indiquant vouloir faire de la politique «correctement» plutôt qu'«autrement», M. Coderre ne constituera pas «de parti au sens traditionnel du terme: nous n'aurons pas de permanence, pas de directeur général, et les futurs élus qui auront fait campagne sous la bannière de l’Équipe Denis Coderre ne devront pas suivre une « ligne de parti » au futur conseil municipal. L’hôtel de ville de Montréal n’est pas un parlement mais une administration». 
 
Estimant qu'il a «trop d'élus à Montréal», Denis Coderre ne fera pas «d'obsession» pour former une équipe électorale complète de 103 maires et conseillers d'arrondissements. Il s'engage à ce qu'au moins la moitié de son équipe soit constituée de nouveaux venus. Il promet aussi une campagne à budget restreint, axée sur les réseaux sociaux.
 
Sept thèmes composeront sa campagne. M. Coderre en a donné les grandes lignes jeudi matin, sans entrer dans les détails. En vrac:
 
1. Honnêteté, gouvernance et cohérence
Denis Coderre promet la création d'un «Inspecteur général». «Ce haut fonctionnaire sera indépendant de toute influence politique et pourra, à sa propre initiative ou sur dénonciation par un employé ou un citoyen, scruter tous les projets, programmes et contrats de la ville pour enquêter, révéler toute fraude et réduire sinon éliminer la corruption; il aura également pour fonction de repérer le gaspillage dans la gestion de la ville.»
 
2. Montréal, grande métropole
Sans avoir l'intention de «faire une élection sur les structures», Denis Coderre écrit dans son texte qu'il faudra «revoir le modèle de gouvernance [actuel] en cherchant le meilleur équilibre entre les arrondissements qui veulent plus de pouvoir et la ville centrale dont tous les Montréalais attendent qu’elle assume un leadership». 
 
3. Croissance économique
Le plan de Denis Coderre sera dévoilé dans les «prochaines semaines», dit-il. 
 
4. Montréal, ville intelligente
M. Coderre promet notamment de faire de Montréal une grande zone Wi-fi gratuite. «Une ville « intelligente » est une ville qui planifie, s’adapte aux changements, développe et intègre l’ensemble des technologies de l'information et des communications à son développement économique, à la participation des communautés et des citoyens, à l’environnement, aux transports et aux activités de l’administration municipale elle- même», indique le candidat.
 
5. Transport
«Trop longtemps l’efficacité des axes de transport a été évaluée en fonction du nombre de véhicules qui s’y déplacent. Il faut maintenant penser l’efficacité des axes en fonction du nombre de personnes qui s’y déplacent ainsi que de la nature de leur déplacement», dit Denis Coderre. 
 
6. Culture
L'Équipe Coderre sera un «facteur d'audace et un catalyseur» pour affirmer l'identité culturelle de Montréal, soutient son chef.
 
7. Pauvreté et itinérance
Denis Coderre juge «inadmissible» que 30 000 Montréalais vivent sans domicile fixe.
 
C'est par Facebook que Louise Harel a réagi: «Après un an de mutisme, le test de la réalité commence enfin», a indiqué la chef de Vision Montréal.
 
Avec la collaboration de Marco Fortier

À voir en vidéo