Montréal - Discorde au sujet des transferts de revenus

Le maire de Montréal, Michael Applebaum
Photo: Pedro Ruiz - Le Devoir Le maire de Montréal, Michael Applebaum

Mme Rouleau est à couteaux tirés avec la Direction des stratégies et transactions immobilières (DSTI) et le Service des finances sur la vente d’un terrain de 6,4 millions de dollars à Hydro-Québec, pour l’agrandissement de son poste de distribution du Bout-de-l’Île.


Avec la réforme du financement des arrondissements, annoncée avec enthousiasme par le maire Applebaum, en juin dernier, 100 % de la vente des terrains de la Ville profitera aux arrondissements.


Le bénéfice net de la vente des terrains à Hydro-Québec, évalué à 4,3 millions devrait revenir à l’arrondissement. C’est une somme considérable, correspondant à 7 % du budget annuel de 60 millions de RDP-PAT.


Or, voilà que la Ville propose maintenant d’imputer le produit de la vente au budget de fonctionnement de la DSTI. Les discussions préliminaires avec l’arrondissement laissent entrevoir un plafonnement du transfert à la hauteur de 3,5 millions.


Mme Rouleau demandera des explications, mardi à la reprise des travaux du conseil municipal. La mairesse est d’accord avec la vente du terrain à Hydro-Québec ; elle souhaite cependant que l’arrondissement obtienne la totalité des profits de la vente, tel que cela avait été promis. « On craint d’avoir été dupés avec la réforme du financement des arrondissements. Notre compréhension, ç’a toujours été que 100 % des bénéfices nets devaient nous revenir », a-t-elle dit.

À voir en vidéo