Statut bilingue : Pierrefonds-Roxboro demande l’appui de la Ville dans sa lutte

Le conseiller indépendant du district de Snowdon, Marvin Rotrand
Photo: - Le Devoir Le conseiller indépendant du district de Snowdon, Marvin Rotrand

Trois élus montréalais demanderont lundi au conseil municipal de manifester son appui à l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro qui a adopté une motion pour préserver son statut de ville bilingue, comme l’a fait la Ville de Longueuil à l’égard de l’arrondissement de Greenfield Park la semaine dernière.

Le conseiller indépendant du district de Snowdon, Marvin Rotrand, la mairesse de Pierrefonds-Roxboro, Monique Worth, et le conseiller indépendant du district de Saint-Michel, Frantz Benjamin, déposeront au conseil un « papillon » - une motion d’urgence nécessitant le consentement unanime du conseil pour être débattue - demandant aux élus de manifester leur « solidarité » envers l’arrondissement de l’ouest de l’île de Montréal et de faire connaître leur désaccord au gouvernement du Québec au sujet des dispositions du projet de loi 14 qui concernent le statut de ville bilingue. Si cette motion d’urgence ne peut être ajoutée à l’ordre du jour dès lundi, elle sera automatiquement présentée le 18 mars prochain.


« Le statut de ville bilingue a été acquis par les municipalités de Pierrefonds et de Roxboro avant leur fusion en 2002, et on veut demander formellement la préservation de ce statut », affirme M. Rotrand.


L’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro a en effet adopté à l’unanimité le 14 janvier dernier une motion signifiant « son désaccord avec les dispositions du projet de loi 14 qui pourraient [lui] retirer le droit d’offrir de fonctionner en français et en anglais ».


Imiter Longueuil


Rotrand, Worth et Benjamin demandent en somme à la Ville de Montréal d’imiter celle de Longueuil, qui a adopté le 19 février une motion semblable appuyant le statut de ville bilingue de son arrondissement de Greenfield Park.


« Il n’y a pas de grand mouvement pour rouvrir la question [du statut de ville bilingue]. La loi actuelle fonctionne très bien, juge le conseiller Rotrand. Le projet de loi 14 semble montrer aux anglophones et aux allophones qu’il y a une certaine intolérance. Ça ne leur donnera pas envie d’apprendre le français. »


Le projet de loi 14 modifiant la Charte de la langue française déposé le 5 décembre dernier permet au gouvernement de retirer le statut bilingue d’une ville dont la majorité des habitants n’est pas de langue maternelle anglaise. Lors de la présentation du projet de loi, la ministre responsable de la Charte de la langue française, Diane De Courcy, avait toutefois souligné que le retrait du statut bilingue ne serait pas automatique.


Selon les données du dernier recensement de 2011, 33 % des habitants de Pierrefonds-Roxboro parlent anglais à la maison.

À voir en vidéo