Montréal - La CMM n’exclut pas le péage sur les ponts

L’implantation d’un péage sur l’ensemble des ponts autour de Montréal n'est pas exclue par la Communauté métropolitaine de Montréal.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir L’implantation d’un péage sur l’ensemble des ponts autour de Montréal n'est pas exclue par la Communauté métropolitaine de Montréal.

Après de multiples consultations et discussions, la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) entend se pencher sérieusement, au cours des prochains mois, sur les péages et les projets de transport en commun auxquels donner priorité pour la région.

La CMM vient de commander à Claude Montmarquette, p.-d.g. du Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO), une étude sur l’implantation des péages dans la région. La proposition de services soumise à la CMM précise que l’équipe analysera deux options de tarification métropolitaine qui seront comparées à la situation actuelle. On y cite, à titre d’exemple, l’introduction d’un péage cordon autour du centre-ville de Montréal et un péage sur le réseau routier supérieur.


Cela n’exclut pas l’implantation d’un péage sur l’ensemble des ponts autour de Montréal ou d’une tarification au kilométrage, assure Yves Phaneuf, coordonnateur au transport métropolitain à la CMM. « C’est à discuter avec la CMM », a-t-il indiqué avant de convenir que la décision du gouvernement fédéral de doter le futur pont Champlain d’un péage brouillait les cartes.

 

D’ici le 30 juin


L’équipe du CIRANO examinera les impacts des différentes options en tenant compte des aspects économiques, financiers et environnementaux. Des recommandations devraient être remises à la CMM avant le 30 juin prochain. Le coût de la réalisation de l’étude est évalué à 61 632 $.


Mais là ne s’arrêtent pas les travaux lancés par la CMM. Pour faire suite aux consultations menées l’an dernier, la CMM entend examiner d’autres sources de revenus potentiels comme la taxation sur le stationnement et les droits d’immatriculation.


Le comité exécutif a également demandé à la commission du transport composée d’élus de la région d’identifier les projets prioritaires en matière de transport en commun pour la région. Une liste de projets totalisant 23 milliards de dollars a déjà été dressée en 2011. Reste maintenant à les classer par ordre d’importance et établir un calendrier de réalisation. Parmi ces projets figurent le Train de l’Est, le prolongement des trois lignes de métro et le SRB Pie-IX. Une entente entre les élus aux intérêts divergents est-elle possible ? « Oui. On l’a fait avec le Plan métropolitain d’aménagement et de développement [PMAD] », fait remarquer M. Phaneuf.


Les partis d’opposition à l’hôtel de ville de Montréal ne comprennent pas que le péage cordon autour du centre-ville de Montréal puisse faire partie des scénarios envisagés. « C’est inconcevable ! a commenté la chef de Vision Montréal, Louise Harel. Ce serait l’asphyxie du centre-ville. On n’est pas Londres. » Si Mme Harel est favorable à un péage métropolitain, elle s’oppose à une tarification au kilométrage : « On veut travailler sur la congestion, mais pas punir les automobilistes. »


Le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, croit pour sa part qu’un péage cordon inciterait les entreprises à s’installer dans les banlieues. Mais contrairement à Mme Harel, il estime que la tarification au kilométrage pourrait être valable.

2 commentaires
  • Jeannot Duchesne - Inscrit 6 février 2013 08 h 45

    Montréal, un monstre créé par Louise Harel.

    Les citoyens de la C.M.M. ont payer des centaines de millions de dollars en trop à cause de la collusion et de la corruption, on leur a toujours haussé les différentes taxes en plus d'en créer de nouvelles et maintenant on leur en redemande. Un gouffre sans fin.

    Les fusions à Montréal ont-elles été bénéfiques?

    Pour moi c'est clair, s'il y a une personne qui ne doit pas être maire de Montréal c'est Madame Harel. Elle sera pire que Gérald Tremblay, elle n'a pas pas d'idées tout ce qu'elle a comme solution c'est de hausser les taxes et en créer de nouvelles, faire payer.

  • Carroll Roy - Inscrit 6 février 2013 21 h 27

    Tout ce que l'on pense...

    c'est toujours de créer de nouveaux tarifs.
    Montréal, pour les gens de l'extérieur, est de moins en moins invitante.
    Si l'on avait payé 30% de moins cher pour les infrastructures, bien, on ne serait pas obligé de prendre de tels moyens...
    J'en ai aussi marre de toujours penser transport en commun...Que les usagers soient des utilisateurs payeurs aussi.