Pont Champlain - Montréal privilégie un système léger sur rail

Soixante millions de véhicules traversent le pont Champlain tous les ans.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Soixante millions de véhicules traversent le pont Champlain tous les ans.

La Ville de Montréal privilégie un système léger sur rail (SLR) de transport en commun pour le nouveau pont Champlain et n'écarte pas la possibilité d'installer des postes de péage sur l'ensemble des accès à l'île à partir de la Rive-Sud.

Dans une lettre envoyée à Denis Lebel, ministre fédéral des Transports, de l'Infrastructure et des Collectivités, le maire de Montréal, Michael Applebaum, et le responsable du transport au comité exécutif, Réal Ménard, ont manifesté l'appui de Montréal au projet du nouveau pont Champlain à huit voies, dont deux seraient réservées au transport collectif.
 
Ils y indiquent que Montréal considère que l'ajout d'un SLR serait "[la solution] la plus efficace en terme de fluidité» et «la plus structurante» pour consolider le corridor urbain Bonaventure-Champlain-Taschereau, mais également le secteur Griffintown, en développement, et le centre-ville de la métropole.
 
Péage

En conférence de presse dimanche, M. Ménard est resté fort prudent sur la question du péage. Si la Ville «ne s'oppose pas» à l'intention du gouvernement fédéral d'établir un péage sur le pont Champlain, elle souligne néanmoins l'importance d'une «vision d'ensemble cohérente», à savoir l'implantation d'un péage dit métropolitain.
 
Est-ce dire que les ponts Jacques-Cartier, Mercier et Victoria deviendront également «payants»? C'est à voir, selon M. Ménard, qui souhaite prévenir «l'éclosion anarchique de nouveaux bouchons», c'est-à-dire un éventuel débordement provoqué par les automobilistes qui choisiraient d'emprunter les ponts gratuits. À noter, 60 millions de véhicules traversent le pont Champlain tous les ans.
 
Montréal réclame également un apport de fonds publics «significatif» pour financer l'infrastructure. Il serait inéquitable à son avis que les automobilistes paient la note seuls, car l'ensemble les citoyens de la région métropolitaine contribuent au trésor public par leurs impôts. La Ville insiste par ailleurs sur le maintien de la capacité routière actuelle du pont, qui ne devrait pas être augmentée à son avis. Pourtant, si le pont comporte huit voies, dont deux réservées au transport en commun, comme le gouvernement fédéral le suggère, il en resterait six pour les véhicules, donc une de plus qu'actuellement, du moins aux heures de pointe.
 
La Ville rappelle enfin son désir de lancer un concours d'architecture international de design, tenu par Transport Canada, pour décider de l'allure du pont. Elle souhaite faire du pont Champlain un symbole identitaire, à la manière du pont Golden Gate de San Francisco ou de l'opéra de Sydney.
 
Marie-Michèle Sioui, La Presse canadienne
5 commentaires
  • Jacques Sideleau - Abonné 3 février 2013 13 h 36

    Les montréalais encore punis par les péages?

    Si les gouvernements optent pour les péages sur nos ponts (d'ailleurs "payés" depuis fort longtemps), j'espère que les montréalais ne seront pas encore pris à contribuer pour les déplacements des gens de l'extérieur de l'île.
    Sur le dernier compte que j'ai reçu pour renouveler l'immatriculation, on me punit comme tous les montréalais en m'imposant 75,00$ supplémentaires pour le transport en commun parce que je demeure sur l'île de Montréal. Somme faramineuse pour les petits salariés! Les montréalais n'ont pas à payer un tel montant; les gens qui viennent à Montréal à partir de l'extérieur de l'île de Montréal utilisent amplement leurs automobiles et viennent à tous les jours fortement embourber le réseau routier montréalais.
    Montréal est une île, chers gouvernements, et ce n'est pas de la faute des montréalais s'il en est ainsi et s'ils ont décidé de demeurer sur l'île pour faciliter leurs déplacements ; c'est un plan machiavélique pour nous mettre en souricière!
    IL EST HORS DE QUESTION QUE LES MONTRÉALAIS PAIENT DAVANTAGE!

  • Gaétan Parent - Inscrit 3 février 2013 16 h 39

    Vivement les postes de péage...

    Tous les ponts qui ceinturent Montréal devraient etre payant,ce serait une question de justice pour la métropole car les gens du 450 ne laissent pas assez d'argent,ils défoncent les rues,poluent,encombrent,congestionnent,et vont dépenser leur paye dans leur calme banlieue.

  • Yves Gingras - Inscrit 3 février 2013 16 h 43

    Ce sont les banlieusards qui paieraient et non les Montréalais

    Vous ne semblez pas comprendre. Un poste de péage ferait en sorte que ce soit justement les banlieusards qui paient et non les Montréalais. Ce sont les premiers qui empruntent les ponts à chaque jour pour venir travailler à Montréal.

  • Gilles Théberge - Abonné 3 février 2013 20 h 43

    Soyons patients, ça viendra

    J'avais suivi un cours d'histoire. Ça portait sur le régime français. Il y avait les Seigneureries et les Seigneurs collectaient tant qu'ils pouvaient. Au moulin pour moudre le grain, et les péages pour traverser les cours d'eau et même pour traverser certains chemins, parfois même pour les étrangers quand ils accédaient ou traversaient le fief du Seigneur. Je n'en revenais pas et je me demandais mais comment ça se fait que les gens ne se sont pas révolté.

    Aujourd'hui, on a des gouvernements soi-disant modernes, qui collectent taxes impôts, et frais de toutes sortes. L'imagination des «décideurs» est sans limites. Il n'y a pas une année sans qu'ils inventent de nouvelles taxes. Et jamais rien n'est réglé.

    Pendant ce temps la bureaucratie fédérale coupe les fonds aux travailleurs, et vient de trouver une autre astuce pour collecter plus d'argent que jamais en en redistrubuant de moins en moins, particulièrement à ceux et celles qui sont dans le besoin. Un puit sans fond et une soif inextinguible, sur fond de gestion aproximative.

    Méfiez-vous, bientôt on devra porter des masques à oxygène, ils décréteront qu'ils en sont les seuls distributeurs et la feront payer à toute la population.

  • Marjolaine Samson - Inscrite 3 février 2013 21 h 14

    D'accord pour le péage si...

    Il y a vraiment beaucoup trop de voitures qui circulent sur l'ile de Montréal. Le péage me semble une bonne idée s'il encourage réellement les modes de transport alternatifs. Mais il faut que ces modes de transport soient rapides, efficaces et attrayants pour le banlieusard qui vient travailler sur l'ile.

    Ça, c’est en supposant que l’argent recueilli du péage servira à financer une partie du transport en commun. Comme c’est de juridiction fédérale, je me permets d’en douter.